mardi, octobre 4, 2022

Jeunes ingénieurs , Google vous donne la chance de travailler dans son premier Centre africain de développement de produits au Kenya

0 commentaire

Google a ouvert son premier centre africain de développement de ses produits à Nairobi. La capitale Kenyane devient ainsi la base du géant du web qui cherche des ingénieurs africains.

Depuis le 19 Avril , Google est maintenant présent au Kenya avec son premier centre de développement de ses produits après Microsoft. Pour permettre à cet investissement de contribuer pleinement à l’innovation sur le continent, la société américaine de services Internet a lancé le recrutement d’ingénieurs, notamment : responsable ingénierie, chef de produit, ingénieur logiciel, ingénieur relations développeurs, concepteur UX confirmé ou chercheur UX. Les internautes intéressés doivent se manifester sur ce  par ce lien

Google cherche des des personnes talentueuses, créatives et collaboratives, capables de trouver des solutions à des défis techniques difficiles et importants, par exemple pour améliorer l’expérience utilisateur sur les smartphones des personnes en Afrique, ou pour créer des produits qui vont favoriser la collaboration et permettre à chacun de progresser ensemble.

Le géant de Web insiste sur le fait que les ingénieurs recherchés doivent comprendre comment les africains utilisent leurs téléphones au quotidien et les défis auxquels ils sont confrontés ». 

Lors de l’événement Google pour l’Afrique, organisé en octobre 2021, Sundar Pichai (photo), le président-directeur général de Google, avait dévoilé un plan d’investissement de 1 milliard $ au cours des cinq prochaines années. Il indiquait qu’il servirait à financer des projets visant à fournir un accès Internet rapide, fiable et abordable sur tout le continent, à créer des produits locaux utiles et à accompagner les entrepreneurs et les petites entreprises qui soutiennent les économies africaines. Le centre africain de développement de produits de Nairobi rentre dans cette optique dont le but est de soutenir la transformation numérique de l’Afrique.