jeudi, septembre 29, 2022

Concours interuniversitaire sur les énergies renouvelables: l’étudiante Nafissatou Sall de l’Université Assane Seck primée

0 commentaire

L’étudiante de l’Université Assane Seck de Ziguinchor, Nafissatou Sall, s’adjuge le 1er prix de la finale de la 4e édition du concours interuniversitaire sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique qui s’est tenue à l’université Alioune Diop de Bambey, le jeudi 14 juillet, dans une compétition qui avait regroupé 10 étudiants.

C’est un projet de « Fauteuil roulant en énergie solaire » en acronyme « Free » qui a convaincu le jury du concours interuniversitaire sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Selon la lauréate Nafissatou Sall, cette invention, vise à faciliter le déplacement des personnes à mobilité réduite. « Cela va permettre à ces personnes de se déplacer de façon autonome comme tout le monde. C’est un fauteuil élec- trique avec une commande et des gâchettes qui lui permettent de se déplacer à sa vitesse sans se faire pousser. On a un pan- neau placé juste au-dessus du fauteuil qui permet d’alimenter la chaise roulante et de protéger la personne contre les rayons solaires. On a aussi pensé à mettre un écran derrière le fau- teuil pour que la personne puisse gagner de l’argent en fai- sant la pub avec cet écran », a- t-elle expliqué dans les colonnes du journal Le Soleil.

Nafissatou Sall qui porte ce projet impactant a coiffé au poteau les 9 autres étudiants issus de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (Ugb), de l’Université Alioune Diop de Bambey (Uadb), de l’Université Assane Seck de Ziguinchor (Uasz) et de l’Ecole polytechnique de Thiès (Ept). Elle a assuré que « nous pouvons mettre le premier prototype sur le marché pour satisfaire la clientèle grâce à ce concours ».

Le coût de ce projet est estimé à 2.990.000 FCfa.

Le Concours interuniversitaire sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique est initié pour développer l’esprit entrepreneurial des étudiants dans le domaine des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Pour le Recteur de l’université Alioune Diop de Bambey, Pr Mahy Diaw, ces joutes interuniversitaires sont très pertinentes. « Le développement du monde est basé sur l’énergie. On s’est rendu compte que les sources d’énergie sont responsables du changement climatique. Donc il est important qu’on trouve des ressources alternatives énergétiques qui permettent de faire la même chose et qui n’ont pas les mêmes effets. Aujourd’hui, on cherche d’autres sources énergétiques à travers un master interuniversitaire », a-t-il insisté.

Depuis 2016, le programme accompagne ces 4 universités dans la mise en œuvre d’un master interuniver sitaire avec une orientation beaucoup plus tournée vers l’emploi, selon Ulrike Wielgel- mann, responsable du Pro- gramme d’Enseignement supé- rieur l’Energie pour renouvelable et Efficacité éner- gétique (Peseree) initié par l’Ong allemande Giz.