jeudi, septembre 29, 2022

Inclusion financière : Wave, la start-up au service des Africains

0 commentaire

En seulement quatre années, Wave a bousculé le marché du mobile money au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Fort de ses premiers succès, le groupe voit plus loin, plus grand. Objectif : rendre l’accès aux services financiers facile et universel pour les millions d’Africains qui en sont aujourd’hui privés.

LA VAGUE BLEUE a déferlé sur l’Afrique de l’Ouest. Arrivée en 2018 au Sénégal, Wave Mobile Money, a lancé une offre sans équivalent à l’époque : baisser les frais de transaction entre particuliers à un niveau plancher, soit 1% pour les transferts, et supprimer, pour leurs usagers, les frais de dépôts et de retraits sur leurs portefeuilles électroniques. Une offre novatrice et ultra-concurrentielle, qui a bousculé le marché sénégalais du mobile money jusqu’alors dominé par quelques autres acteurs.
Dans une période marquée par la pandémie de Covid-19, qui imposait partout des restrictions de déplacement, l’offre de Wave Mobile Money a remporté un succès immédiat. « Facile d’accès, rapide dans son exécution et sécurisé techniquement, Wave Mobile Money est devenu un canal privilégié pour contrer les effets de la pandémie », souligne, depuis Dakar, Coura Carine Sène, directrice régionale de Wave pour l’espace de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

Selon le rapport de la GSMA, en 2020, l’Afrique était de loin le premier continent dans le domaine du mobile money, avec un volume annuel de 27,5 milliards de transactions. Plus de 500 millions d’utilisateurs et quelque 495 milliards de dollars échangés sur l’ensemble du continent, dont 80% du territoire sont couverts par ce type de services.

Wave CI Utilisatrice des services Wave Digtal finance

Wave CI Utilisatrice des services Wave Digtal finance

Des produits simples à fort impact social

L’histoire de Wave Mobile Money prend sa source au Sénégal en 2018 avec une mission: «faire de l’Afrique le premier continent sans cash. Notre ambition est de construire un réseau financier radicalement inclusif et accessible, soutiennent les cofondateurs de Wave. Aucun frais de gestion de compte, disponible instantanément et accepté partout. Nous avons développé, pour le continent africain, la plateforme de monnaie électronique la plus abordable, centrée sur l’utilisateur et propulsée par la technologie, » affirme l’un de ces co-fondateurs, Drew Durbin.

En Septembre 2021, la jeune fintech Wave lève 200 millions de dollars (soit environ 128 milliards de FCFA) pour faire une différence durable dans le quotidien des populations. Wave mobile money qui a gagné le cœur de millions de Sénégalais
poursuit sa marche pour faire de l’inclusion financière une réalité pour tous. L’Objectif: vulgariser la finance digitale en Afrique. Et toujours la même passion : développer des produits simples à fort impact social.

Coura Tine Sène et les fondateurs ont bouclé le tour de table financier avec des partenaires de renom comme Partech, Sequoia Heritage, Founders Fund, Stripe et Ribbit, fidèles de la première heure. Doté de la confiance des investisseurs, qui lui offrent des moyens à l’échelle de ses objectifs, Wave Mobile Money a vu son activité croître de façon exponentielle ces dernières années. Et le pingouin, animal symbole de sociabilité, poursuit ainsi sa marche et gagne la confiance et le cœur de millions d’utilisateurs au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Burkina Faso, et en Ouganda.

Le 14 avril 2022 marque une nouvelle ère dans la vie de la Fintech. Wave Digital Finance, filiale du Groupe Wave Mobile Money (Wave), devient la première structure non-bancaire, non-opérateur de télécommunications au Sénégal à obtenir une licence d’Établissement de Monnaie Électronique (EME) par la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest – BCEAO. Cette première dans l’Union Économique Monétaire Ouest Africaine, UEMOA, est un signal fort qu’il faudra désormais compter sur les fintechs pour réussir l’inclusion financière en Afrique.

Wave Field-Senegal

Wave Field-Senegal

La première licorne d’Afrique francophone

Wave Mobile Money compte quelque dix millions d’utilisateurs actifs dans cinq pays : côté francophone, le Sénégal, son premier marché avec six millions d’usagers, la Côte d’Ivoire, le Mali et le Burkina Faso ; côté anglophone, l’Ouganda.
Le groupe est désormais valorisé à plus d’un milliard de dollars, ce qui en fait la première licorne d’Afrique francophone.
Dans un continent où plus de la moitié de la population n’a pas de compte bancaire, Wave offre le premier réseau de services financiers sans frais de gestion de compte, disponible instantanément et partout. «Ce qui fait la différence avec Wave, c’est que nous offrons des produits qui sont conçus pour offrir la meilleure expérience possible au client qui est au centre de notre proposition de valeurs», explique Manou Guilé Mbodj, directeur de Wave Sénégal.

Nouvelle étape clé dans son développement, Wave annonce, le 6 juillet dernier, un accord de financement de 90 millions d’euros avec la Société Financière Internationale (IFC) pour renforcer l’inclusion financière et soutenir la croissance économique au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Ce financement de l’IFC comprend un prêt de 25 millions pour son propre compte, ainsi que des prêts de 41 millions de plusieurs investisseurs (Symbiotics, Blue Orchard, responsAbility et Lendable) et de 24 millions des fonds souverains scandinaves Finnfund et Norfund.

« Favoriser l’accès aux services financiers pour les populations à faible revenu non bancarisées est une priorité pour IFC»  a déclaré à cette occasion Aliou Maïga, directeur régional d’IFC pour l’Afrique de l’Ouest et centrale. «Notre investissement dans Wave va non seulement promouvoir un secteur financier plus inclusif, mais il va aussi grandement contribuer à favoriser l’essor des solutions numériques en Afrique de l’Ouest.»

Avec ce nouveau soutien de poids de la Société Financière Internationale, membre du Groupe de la Banque mondiale, Wave Mobile Money contribuera à démocratiser toujours plus l’accès à des services financiers adaptés et à des coûts abordables, améliorant les conditions de vie de millions d’Africains sur le continent.