jeudi, septembre 29, 2022

L’ADEPME recrute un Financier, gestionnaire de projet

0 commentaire

Créée en 2001 et placé sous l’égide du Ministère des PME, l’Agence de Développement et d’Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises (ADEPME) a pour principale mission de densifier le tissu des PME ; d’assister et d’encadrer les PME qui en font la demande et qui bénéficient des prêts de l’état ; renforcer la compétitivité des PME.

Positionnée par le Centre du Commerce International (ITC) dans le cadre de son programme d’analyse comparative comme : 18ᵉ OPC dans le monde, 3ᵉ en Afrique et 1er dans la CDEAO, sa vision est celle d’offrir un accompagnement adapté au profil et aux besoins de chaque PME pour en faire un futur champion.

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Le Programme Emploi, Transformation Economique et Relance contribue à la réponse économique du Groupe de la Banque mondiale pour sauver les moyens de subsistance, préserver les emplois et assurer une croissance plus durable des entreprises et la création d’emplois en aidant les entreprises et les institutions financières à survivre au choc initial de la crise, à se restructurer et à se recapitaliser pour renforcer la résilience dans la reprise. Il soutiendra à la fois les petites entreprises informelles et les MPME plus formelles par le biais de canaux dédiés tels que des garanties partielles de crédit aux institutions de microfinance et des guichets spéciaux pour l’adoption de technologies et l’amélioration de la productivité ainsi que le renforcement de la compétitivité avec une approche territoriale et de chaînes de valeur, c’est-à-dire comprenant tous les types d’entreprises participant aux chaînes de valeur : micro, petites, moyennes et grandes.

Pour soutenir la mise en œuvre du PAP 2A et maximiser l’impact sur la transformation économique pour la reprise et la création d’emplois, le projet combinera plusieurs types d’interventions : au niveau macro, au niveau du secteur/marché et au niveau de l’entreprise. Plus précisément, le projet financera ces 3 types d’interventions :

  • Interventions au niveau de l’entreprise pour remédier aux goulots d’étranglement en matière d’accès à la technologie et au financement identifiés par les diagnostics du secteur privé du pays et d’autres travaux analytiques tels que les Sources numériques de croissance :
  • Accès à la technologie – par le biais de subventions de contrepartie pour lever les contraintes à l’augmentation de la productivité des entreprises et à l’adoption de la technologie, c’est-à-dire le manque de financement, de capacités et d’accès aux marchés.
  • Accès au financement – par le biais de garanties de crédit partielles couvrant 3 guichets : micro finance pour les petites entreprises, guichet régulier pour le fonds de roulement, et financement à moyen terme pour les investissements en capital (un type de financement qui fait particulièrement défaut). Pendant la mise en œuvre du projet, le gouvernement concevra et exécutera un système de garantie de crédit à l’exportation.
  • Accès au financement – par le biais d’un fonds d’accélération des PME fournissant un financement mezzanine aux PME sous forme de fonds propres et de quasi-fonds propres.
  • Interventions au niveau sectoriel par le biais de la composante “Renforcement de la compétitivité”; qui vise à remédier aux défaillances du marché au niveau du secteur ou de la chaîne de valeur, ce qui ne peut être réalisé au seul niveau de l’entreprise.
  • Interventions au niveau macro : Partenariats public-privé pour s’assurer que des projets de qualité sont préparés et mis sur le marché de manière efficace, conduisant à des infrastructures et des services publics plus abordables et durables, et à une plus grande participation du secteur privé dans les investissements associés.

L’ADEPME est chargée de mettre en œuvre la composante « Accès à la technologie » du programme.

1 Description du programme

1.1 Objectifs

Deux objectifs globaux :

  • Contribuer à la création de la richesse et de l’emploi au Sénégal : ce qui se traduira par une augmentation du chiffre d’affaires des PME bénéficiaires et par l’accroissement sensible de l’effectif des emplois qu’elles créent.
  • Concourir à l’augmentation du volume des investissements privés au Sénégal : il est attendu que un accroissement significatif des investissements nationaux et étrangers, à travers des réalisations dans les créneaux porteurs.

1.2 Objectif spécifique

L’objectif spécifique est d’augmenter la capacité des PME et autres acteurs économiques à investir en vue d’améliorer leur compétitivité nationale et internationale.

Il s’agira de rendre effectif :

  • L’augmentation des Investissements des acteurs économiques : elle permettra aux PME de mettre les unités de production des biens et services dans des dispositions plus favorables aux exigences des marchés, mais aussi de se doter d’une infrastructure inscrite aux normes de compétitivité ;
  • Le renforcement de la structuration et des capacités d’innovation notamment des PME : il s’inscrit dans le sens de positionner la PME sur l’échelle des standards des marchés tout en élargissant et fidélisant sa clientèle ; les changements par l’acquisition et l’application de nouveaux savoirs, à travers des processus internes mais aussi à travers les produits de la recherche scientifique au niveau national et international ;
  • La Création d’emplois décents : elle s’applique à la fois dans une logique de productivité et recherche permanente de la qualité ; et

La combinaison de ces quatre dimensions permettra d’apporter des corrections à la problématique de déficit de la structure de production de biens et de services. Elles apportent une valeur ajoutée certaine et efficace en vue de l’amélioration de la compétitivité tant sur le marché national que sur celui international.

1.3 Produits attendus

Pour atteindre l’objectif spécifique d’augmenter en vue d’améliorer la compétitivité nationale et internationale des acteurs économiques, il est indispensable de renforcer l’accès à la technologie des entreprises par le biais de subventions de contrepartie pour lever les contraintes à l’augmentation de leur productivité et à l’adoption de la technologie, c’est-à-dire le manque de financement, de capacités et d’accès aux marchés.

Profil recherché

Description des tâches

Sous l’autorité du Directeur des Ressources et des Partenariats, le gestionnaire de projet est   chargé d’appuyer le programme Emploi Transformation Économique et Relance (ETER)  dans le traitement financier et administratif :

De manière non exhaustive, il aura pour tâches :

· d’assister en particulier  le Directeur des Ressources et des Partenariats pour les activités du programme ETER dans :

  • la validation des dossiers de paiement conformément aux conditions du programmes notamment du PFOR
  • la préparation des dossiers de paiements;
  • la préparation des reporting du programme ETER et des d’autres projets;
  • La préparation des Demandes de Renouvellement de Fonds

Il accomplira toute autres tâches qui lui sera confiée dans le cadre des activités de l’Agence.

Qualifications requises

Le Gestionnaire de  projet  devra répondre aux exigences suivantes :

  • être titulaire d’un master en Comptabilité & Finance
  • avoir travaillé au mois pendant 5 ans dans la comptabilité et la Finance comme responsable comptable et Financier ;
  • disposer d’une expérience pratique dans la comptabilité des projets sous le régime du Syscohada ;
  • maitriser l’élaboration des états de synthèse ;
  • maîtriser les procédures nationales et Banque Mondiale ;
  • avoir de solides références en gestion des projets ;
  • Avoir travaillé dans les cabinets d’expertise comptable
  • avoir une excellente qualité de communication et de rédaction;
  • avoir l’esprit d’équipe et être apte à travailler de manière indépendante ;

Postuler sur Sociumjob