lundi, octobre 3, 2022

Kunle Awosika, nouveau DG de l’Africa Transformation Office de Microsoft

0 commentaire

Kunle Awosika, vétéran de Microsoft et expert de l’Afrique, vient d’être nommé directeur général de l’Africa Transformation Office. Pour sa part, Wael Elkabbany, qui sera remplacé par Kunle Awosika, occupera un nouveau poste à la tête du cluster régional africain.

Détenant à son actif plus de 22 ans d’expérience au sein de nombreux pays du continent, Kunle Awosika est animé d’une immense passion, mais aussi une profonde connaissance de l’Afrique. Il fut l’un des trois membres de l’équipe pionnière de Microsoft à l’ouverture de son premier bureau au Nigeria. Kunle Awosika a joué divers rôles stratégiques au sein de l’entreprise : il fut notamment directeur du segment « Enterprise », mais aussi directeur général de Microsoft Kenya et directeur du segment « Petites et Moyennes Entreprises, Marchés émergents » au sein de la compagnie. Dans le cadre des diverses fonctions qu’il a occupées, il a eu l’occasion d’accompagner un large éventail d’entreprises des secteurs public et privé dans leur transformation digitale, leur permettant ainsi de produire davantage de valeur ajoutée.

M. Awosika apportera ainsi son expérience étendue des marchés africains. « Je suis fasciné par l’incroyable potentiel dont dispose l’Afrique pour devenir un continent ultra-connecté qui soit capable d’exporter des biens et des services numériques vers le reste du monde. Je suis ravi d’avoir l’opportunité de contribuer à libérer le potentiel numérique incroyable dont dispose le continent », a-t-il déclaré.
« Grâce à son expérience multiforme du continent et à sa profonde compréhension de la technologie transformatrice, Kunle Awosika est le candidat idéal pour diriger la stratégie, les investissements et les initiatives des plans de transformation de Microsoft en Afrique », a ajouté Wael Elkabbany.
Lancé en 2021, l’ATO vise à stimuler la croissance et à soutenir les investissements dans quatre domaines de développement essentiels – l’infrastructure numérique, la qualification, les petites et moyennes entreprises (PME) et les startups. Il est à noter que de tels objectifs ne sauraient être atteints sans des partenariats stratégiques avec des gouvernements, des organisations internationales, des multinationales et des entreprises africaines, lesquels permettent d’accélérer les investissements en Afrique et d’accroître les exportations de services numériques depuis et à travers tout le continent.
Depuis sa création, l’ATO a mené de nombreuses initiatives, en plus de sceller une large panoplie de partenariats stratégiques dans et à travers toute l’Afrique, contribuant ainsi à la mise en place d’infrastructures numériques de pointe, mais aussi à la dotation des Petites et Moyennes Entreprises de capacités numériques de premier ordre, au soutien de startups innovantes et au développement exponentiel des compétences de la main-d’œuvre actuelle et future.

« Je suis impatient de prendre part à l’effort de libération du potentiel de l’Afrique notamment par le biais de l’ATO qui travaille constamment à développer et à diriger des partenariats stratégiques avec des gouvernements et des organisations internationales, mais aussi à accélérer les programmes de transformation numérique et à promouvoir la mise en place d’une économie entièrement basée sur la connaissance », a déclaré M. Awosika.