jeudi, février 2, 2023

Exploitation des hydrocarbures : le taux d’exécution des travaux évalué entre 71% et 85%

0 commentaire

Dans son discours à la Nation samedi soir à l’occasion de la fin de l’année 2023, le chef de l’Etat, Macky Sall, a annoncé que son gouvernement a l’ambition de performance pour les secteurs stratégiques des mines et de l’énergie conformément aux engagements du Sénégal au titre de l’Initiative pour la Transparence des Industries extractives (Itie).

Le Conseil d’administration de l’ITIE a ainsi reconnu en octobre dernier que le Sénégal a « atteint un score très élevé dans la mise en œuvre de l’ITIE suite à sa seconde Validation », avec la mise en ligne transparente des contrats miniers, pétroliers et gaziers, tous accessibles au grand public, a-t-il notamment informé.

« Je suis heureux d’annoncer que de bonnes perspectives sont devant nous pour réaliser au plus vite l’accès universel à l’électricité. Les travaux de notre projet pétrolier Sangomar, et du projet gazier GTA, que nous partageons avec notre voisin mauritanien, sont exécutés respectivement à 71% et 85%, avec la participation d’entreprises et de main d’œuvre sénégalaises ; donnant plein effet à notre politique de contenu local », a révélé Macky Sall.

Ce dernier d’indiquer, en outre, que « dans la perspective de nos premières productions en 2023, notre pays a adhéré en novembre dernier à l’Organisation des Pays africains producteurs de Pétrole afin de défendre ses intérêts dans le cadre de la solidarité africaine ».

D’autre part, il a souligné que la SENELEC a renforcé ses capacités avec la mise en service de la centrale électrique de Malicounda et notre quote-part de 33% dans la centrale hydroélectrique de Gouina.

A cela s’ajoutent le nouveau Programme d’installation de 115 000 lampadaires solaires, prioritairement dans les communes non bénéficiaires de la première phase, et l’électrification de 2000 villages au titre de la phase 2 du PUDC.

Tout comme l’électricité, l’eau et l’assainissement restent au cœur de mes priorités.

« Comme promis, nous avons satisfait cette année une vieille doléance avec la réalisation du Projet d’alimentation en eau potable des îles de la Basse Casamance. De même, les travaux de la première phase de l’usine de dessalement d’eau de mer des Mamelles ont démarré. Ce chantier sera suivi par celui du dessalement d’eau de mer sur la Grande Côte, pour 300.000 m3 par jour, extensibles à 400.000 m3, afin de couvrir les besoins de Dakar, Thiès et Mbour », a fait savoir le président de la République.

Il a, par ailleurs, annoncé le lancement, en 2023, du projet d’exploitation des eaux de surface du bassin de Nanija Bolong, dans le département de Koungheul ; soit 46 millions de m3 par an, pour mettre en valeur 12.000 hectares et arrêter l’avancée des eaux salées.

« Un financement de 156 milliards FCFA sera également mobilisé pour la première phase de l’ambitieux Projet de Renforcement de la Résilience des Écosystèmes du Ferlo (le PREFERLO), qui consiste à transférer 680 millions m3 par an du lac de Guiers vers la zone du Ferlo, sur un linéaire de 214 km, entre Keur Momar Sarr et Ranérou », a déclaré Macky Sall.

Socialnetlink avec Lesoleil