Selon plusieurs managers africains et même outre-mer, le commerce électronique a réussi au fil des années, à influencer les universités qui proposent désormais pour la plupart, de nombreuses formations aux métiers du digital et du e-commerce.

En moins de 10 ans, le commerce en ligne a bouleversé notre façon de consommer en Afrique. Près de 450 millions d’africains surfent désormais sur le Web, faisant s’envoler le chiffre d’affaires du secteur, qui devrait bientôt dépasser pour la première fois les 20 milliards de dollars. Et ce n’est qu’un début, tant les nouvelles technologies (data, intelligence artificielle…) vont permettre de séduire le client avec toujours plus d’efficacité. C’est également une bonne nouvelle pour l’emploi, les acteurs de la grande consommation devant embaucher à la pelle des pros de l’IT, du marketing et de la vente pour faire face à cette révolution

En 2007, lorsque les pays d’Afrique mettaient en branle l’initiative Connecter l’Afrique, destinée à développer l’Internet haut débit et à en faire un moteur de croissance économique, l’idée semblait folle et suscitait d’ailleurs de certains, quelques réserves muettes quant à sa concrétisation. Mais onze ans plus tard, le paysage Internet de l’Afrique a radicalement changé et le rêve quelque peu loufoque d’antan ne semble plus aussi lointain. En plus d’avoir bouleversé les habitudes de consommation, le commerce électronique a également et continue fortement de révolutionner le système éducatif dans le continent. On parle aujourd’hui de plus de 30% de formation aux métiers du digital et du commerce électronique dans les universités privées. Et pour le directeur des opérations de Jumia Cameroun, ce n’est que le début car le commerce électronique représente l’avenir. Selon cet expert, “Dans 5 à 10 ans, il n’y aura plus de choix; toutes les universités devront s’arrimer à ces formations dites 2.0” conclut-il.

Aujourd’hui, ce sont près de 30% de formation aux métiers du digital et du commerce électronique dans les universités privées en Afrique.

“Nous recherchons de nombreux profils aujourd’hui, du marketing au commercial en passant par la logistique et les ressources humaines. Mais si vous regardez nos dernières offres en ligne, vous allez comprendre que les fonctions du numériques prennent désormais le pas au sein de notre entreprise. Nous proposons des postes comme web designer, community manager, Online marketing manager, digital marketing manager, chief digital manager ou encore onsite manager. Tous ces métiers sont essentiellement liés au numérique”, voilà ce que déclarait un directeur général d’une entreprise basée au Cameroun. Tout comme lui, de nombreux managers du continent africain affirment que les métiers du digital prennent de plus en plus le pas lors des recrutements.

Lire aussi l’article : Système d’adressage : 224000 bâtiments déjà numérotés à Dakar pour booster le commerce électronique

Afin donc de résoudre cette problématique, les universités du continent proposent désormais des formations dans ce sens. Social Media Manager, UX designer, Growth Hacker, Product Owner, Responsable Marketplace, voilà entre autre, ces formations qui sont dispensées dans certains établissements universitaires du continent. C’est le cas de l’Institut de Management appliqué qui se positionne comme un levier de formation dans la ville de Douala au Cameroun. Pour son promoteur, “le digital représente le présent donc une belle opportunité pour les nombreux jeunes que nous formons chez nous”.