Ce lundi 23 septembre 2019 s’est tenu à New York, en marge de la 74ème session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies, la 3ème réunion du Conseil d’administration de l’initiative mondiale “Génération Sans Limite”.

Le jeune Sénégalais Sobel Aziz Ngom, directeur de Social Change Factory et, également, membre du Conseil d’administration, a présenté son travail pendant la rencontre. Son leadership et les efforts fournis dans le but d’atteindre les objectifs ont été salués par la direction de l’initiative mondiale “Génération Sans Limite”.

Génération Sans Limite, ou Generation Unlimited (GenU), en anglais, est un des principaux plans d’actions des Nations-Unies pour la jeunesse. GenU est un partenariat mondial de haut niveau pour l’autonomisation des jeunes dans le monde. Il a été lancé il y’a un an, en septembre 2018 par le Secrétaire Général des Nations-Unies, le Président de la Banque Mondiale et le Président de l’Union Africaine pour répondre aux défis liés à la mondialisation, aux nouvelles technologies, aux déplacements, au rétrécissement de l’espace civique, à l’évolution des marchés du travail, à l’impact du changement climatique entres autres problématiques auxquelles les jeunes du monde entier font face.

Son objectif principal est d’œuvrer à ce que tous les jeunes aient une éducation, une formation ou un emploi de qualité d’ici 2030.

Le Conseil d’administration de Génération Sans Limite est composé de 60 institutions et leaders parmi les plus influents au monde sur les questions relatives à l’éducation, l’inclusion et l’autonomisation des jeunes. Ils sont des dirigeants de gouvernements, d’agences des Nations-Unies, de firmes multinationales, de fondations privées, d’organisations non-gouvernementales, et d’organisations de jeunes. Ils apportent chacun une contribution technique ou financière à la construction d’un plan d’action unifié, cohérent, et ambitieux.

Le Sénégal est en train de prendre sa place dans le peloton des premiers pays à déployer le modèle Generation Unlimited. Les premiers pays étaient le Bangladesh, l’Inde et le Kenya. Le Sénégal et le Rwanda viennent d’être rajoutés à la liste.

Au Sénégal le programme appuiera la concertation et la co-création entre les principaux acteurs qui interviennent auprès des jeunes et les initiatives ou plateformes de jeunes, elles-mêmes, afin d’optimiser les résultats dans ce secteur prioritaire de développement. .

Sont présents parmi les membres du partenariat au Sénégal : L’Union Africaine, l’Union Européenne, la Banque Mondiale, UNICEF, UNFPA, UNDP, UNESCO, BIT, Microsoft, Mastercard, UBA, la Banque Islamic de Développement, Social Change Factory, Plan International, SOS Village d’Enfants, l’organisation mondiale du mouvement des scouts.

La diversité des ressources et le réseautage que peut offrir cette coalition pour appuyer les efforts des pays pour l’autonomisation de leur jeunesse représentent une opportunité à saisir pour le Sénégal.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet