L’Agence universitaire de la Francophonie vient de sélectionner deux projets béninois dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid-19.

Il s’agit d’un projet sur un système intégré de traitement et recirculation automatique d’eau dans les stations mobiles de lavage des mains et un autre concernant un dispositif réglementaire de lavage de mains sans contact pour les hôpitaux et les mairies.

Tels sont les deux (02) projets de l’UAC sélectionnés dans le cadre du Plan d’action spécial Covid-19 de l’Agence Universitaire de la Francophonie, rapporte le site eduactions.org.

Lancé le 10 avril 2020, l’appel à projet a connu son épilogue hier jeudi 4 juin 2020 avec la publication officielle des résultats. Pour Slim Khalbous, nouveau recteur de l’AUF, « l’appel à projets international ‘’Jeunes Chercheurs’’ lancé dans le cadre de notre plan Covid-19 a connu un succès sans précédent et je me réjouis de cette large mobilisation de la communauté scientifique francophone ! »

Lire aussi: Entretien avec Benjamin SIA, lauréat du Prix Louis D’Hainaut de la meilleure thèse en technologie éducative

En effet, près de 2.000 projets issus de 79 pays ont été soumis à cet appel doté d’un fonds de cinq cent mille (500.000) euros. Raison pour laquelle l’Agence a doublé ses ambitions avec une dotation d’un million d’euros. Au final, 92 projets parrainés par 87 établissements membres issus de 44 pays ont été retenus dont 09 de la sous-région ouest-africaine. Saluant les efforts abattus par l’UAC, Stéfano Amekoudi, directeur du Campus Numérique Francophone de Cotonou (CNFC), a déclaré : « cette opportunité a révélé une nouvelle fois toutes les capacités de nos universités membres au Bénin et de la jeunesse à relever les défis et besoins urgents de la société et à innover.  Avec ces 78 projets présentés, le Bénin était le 3ème pourvoyeur d’initiative dans la région, tant la créativité de leurs chercheurs et de la relève est grande. Et, nous pouvons en être fière ». Le premier projet de l’UAC est intitulé : « Conception/fabrication locale et vulgarisation par de jeunes étudiantes de LovLav, un dispositif réglementaire de lavage de mains sans contact pour les hôpitaux et les mairies » et porté l’Institut de Mathématiques et de Sciences Physiques (IMSP) » et le second « Développement d’un système intégré de traitement et recirculation automatique d’eau dans les stations mobiles de lavage des mains (LavRedEau) », œuvre de l’Institut National de l’Eau (INE).

Avec eduactions.org

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet