Présidée par le ministre de la Jeunesse et de l’Éducation Civique Mounouna Foutsou, une séance de travail, en prélude à la signature du document de l’initiative Youth Connekt Cameroon (YCC), a eu lieu, à Yaoundé, en présence des responsables du PNUD, UNFPA, UNESCO… ce vendredi.

« Cette réunion visait à réévaluer la situation de cette initiative au regard des différentes contraintes et surtout que le document était en finalisation avec la participation de tous les partenaires ou chacun devrait se positionner sur un produit, sur une activité, sur un axe… Donc aujourd’hui, cette réunion nous a permis de réaffirmer les engagements des uns et des autres, et de dire que cette initiative doit être intégrée dans le programme de coopération système Nations Unies –Cameroun qui est en cours d’élaboration au même titre que d’autres activités qui doivent être mises en œuvre en 2020, malgré le conteste actuel marqué par la pandémie de Covid-19 », dixit Mounouna Foutsou au sortir des travaux tenus ce vendredi, dans la cité capitale.
Le membre du gouvernement a profité de l’occasion pour faire savoir que « Rien ne change » à propos de l’initiative Youth Connekt Cameroon (YCC), mais que « Ce sont les stratégies de mises en œuvre qui peuvent changer. Nous mettrons beaucoup plus d’accent sur les connexions de jeunes via la plateforme à distance par rapport aux activités mobilisatrices en présentiel. Donc, voilà ce qui peut éventuellement changer ».

Ont pris part à cette réunion de travail les responsables du PNUD, de l’UNFPA, de l’UNESCO, de l’ONUFEMMES, de l’UNV, de Dovv, d’Express Union, de la fondation Françoise Puene pour le Développement. Tous réaffirmé les engagements de leurs structures respectives dans la mise en œuvre effective de l’YCC. Etait aussi présente Siti Batoul Oussein (coordinatrice résidente du Système des Nations Unies). Elle a rassuré le Minjec de l’accompagnement technique et financier des Agences du Système des Nations Unies dans cette initiative.
Rappelons que le Youth Connekt Cameroon est une plateforme qui, insérée au pays de Samuel Eto’o en 2019, s’inscrit dans le cadre du vaste programme « des Grandes Opportunités » prescrit par le Chef de l’Etat. En second recours, il intervient également dans son volet consacré à l’insertion socioéconomique des jeunes, leur autonomisation et leur pleine participation au développement économique du pays. Créé au Rwanda en 2012 sous le nom Youth Connekt Africa, il prime, chaque année, des jeunes de moins de 35 ans, ayant des projets de développement et d’entrepreneuriat en Afrique.

Avec 237online

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet