La première mission spatiale arabe vers Mars a décollé depuis le centre de Tanegashima, au sud-ouest du Japon, lundi 20 juillet. La sonde émiratie « Al-Amal » (« Espoir » en français) devrait être en orbite autour de Mars d’ici février 2021 afin de prendre des clichés de la Planète rouge.
Reporté plusieurs fois en raison du mauvais temps, le lancement de la sonde spatiale « Al-Amal » – « Hope » en anglais, « Espoir » en français – a enfin pu être exécuté depuis le centre de Tanegashima, au sud-ouest du Japon. Lundi 20 juillet, à 6h58 heure locale (1h58 heure de Dubai, 21h58 GMT dimanche), l’engin spatial non habité s’est envolé, direction la planète Mars. C’est une première réussie en la matière pour une mission arabe, « Al-Amal » faisant partie du programme spatiale des Émirats arabes unis.

En orbite pour les 50 ans de l’unification des Émirats arabes unis

Un voyage de plusieurs mois vient de débuter pour la sonde. Elle devrait se retrouver un orbite autour de Mars d’ici février 2021, à l’occasion du 50e anniversaire de l’unification des sept principautés qui composent les Émirats arabes unis, pionnier dans cet exercice dans le monde arabe. « Al-Amal » est le fruit du travail de l’agence spatiale des Émirats et du centre spatial Mojammed Bin Rashid.

LIRE AUSSI  Ordinateur quantique: Macron débourse 1,8 milliard d’euros

Lorsque la sonde sera en orbite autour de la Planète rouge, elle en fera le tour pendant une année martienne, soit 687 jours terrestres. Elle prendra des clichés de Mars pour en fournir une image complète de la dynamique du temps dans l’atmosphère. Deux autres projets spatiaux autour de Mars sont en cours : « Tianwen-1 », orchestrée par l’Administration spatiale nationale chinoise, et Mars 2020 », chapeautée par l’agence spatiale américaine, la NASA.

Rfi avec AFP

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet