Le Président de la République a annoncé hier à travers un communiqué, la dissolution de son gouvernement. Macky Sall qui a, en même temps remercié Mimi Touré, la présidente du Conseil Economique, Social et Environnemental ( CESE) compte mettre en marche un nouvel attelage pour atteindre ses objectifs.

Parmi les secteurs que compte se focaliser le Président de la République figure celui de l’économie Numérique et des Télécoms qui a connu depuis un certain temps des balbutiements entre acteurs.

Le ministère sous la tutelle de Ndeye Tické Ndiaye n’échappera pas aux changements lors du prochain gouvernement. Selon des sources de Socialnetlink, Macky Sall va porter son choix sur un technocrate spécialisé pour faire des Télécoms , un secteur d’opportunités et de croissance inclusive.

Lire aussi l’article : Macky Sall souhaite le renforcement des programmes de capacitation des jeunes

La nomination de l’actuel ministre n’avait pas fait l’unanimité au sein du secteur. Des voix s’étaient même levées pour exprimer un mécontentement exigeant du président, la nomination d’un spécialiste capable de relever le défi comme il l’a fait au niveau de l’ARTP .

A l’heure actuelle où plusieurs pays comptent sur l’économie numérique pour atteindre leurs objectifs , le Sénégal traine toujours les pieds à cause d’un secteur rythmé par des rivalités, des promotions à l’aveuglette mais surtout, l’incompétence notoire de certaines autorités qui ont pris le secteur en otage. Un grand changement se prépare selon Seydou Guèye .

« Cela veut dire que c’est un changement profond. Et quand le président de la République procède à des décisions de cette sorte, la portée qu’il vise la plupart du temps, pour ne pas dire toujours, c’est de donner une nouvelle impulsion, un nouveau souffle. C’est une volonté forte, un engagement à donner une nouvelle impulsion et un nouveau souffle. Et le contexte devrait le justifier très rapidement (…) » a indiqué le  ministre Conseiller en communication de la présidence.

Pas de grands changements majeurs

Pendant ce temps, le ministère de l’économie Numérique et des Télécoms peine à mettre sur place des réalisations capablent de faire bouger le secteur.

Selon certains observateurs « à part le Plan Sénégal Numérique qui est d’ailleurs en phase de déphasage , la plupart des réformes et projets sont restés en standby ou n’avancent pas comme il le faut. » Ce nouveau gouvernement sera donc une rupture pour faire du secteur, un grenier d’idées et d’innovations.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet