C’est à partir d’aujourd’hui que la 5G est activée en France. Cependant, pour qu’elle soit accessible à tous, il faudra patienter encore. Alors, quel opérateur choisir pour quels forfaits 5G?

L’Arcep, l’Autorité de régulation des communications, autorise les opérateurs à utiliser à partir de ce mercredi 18 novembre 2020 les fréquences qu’ils ont acquises pour la 5G. Au fait, quel sera le coût pour les futurs abonnés ? Et est-ce que ça vaut la peine de se précipiter ?

Quels abonnements ?

Orange est le seul opérateur à donner l’accès à un abonnement « compatible 5G » dès à présent. Son forfait 70 gigas est à 39,99 € par mois. Cela représente une hausse de 5 € par rapport au forfait 70 gigas en 4G.

Lire aussi: La 5G disponible officiellement en France

Chez Bouygues Telecom, le forfait « Sensation » 50 gigas est affiché à 15,99 € les douze premiers mois puis 30,99 €. Mais il ne sera  compatible 5G que vers fin 2020 ». SFR et Free n’affichent pas encore de forfait 5G.

Quels téléphones ?

L’iPhone 12 mini d’Apple, compatible 5G, est proposé à partir de 809€, contre 689€ pour l’iPhone 11, qui capte, lui, la 4G. On peut trouver des téléphones 5G moins chers, par exemple chez Samsung, où le Galaxy A51 5G est proposé à 429€.

Alors, faut-il craquer ?

 Nous conseillons d’attendre, dit l’UFC-Que choisir. Car la 5G mettra du temps à se développer. Évitons aussi la précipitation pour limiter l’impact environnemental de ce changement. 

Curieusement, Olivier Roussat, le président de Bouygues Telecom, avait tenu un discours proche, devant le Sénat en juin 2020. Certes, Bouygues cherchait alors à retarder les enchères 5G. Néanmoins, le propos reste édifiant :  La 5G va apporter une vitesse un peu plus rapide seulement pour une frange de la population, avait dit Olivier Roussat. La plupart des clients ne percevront aucune évolution d’ici à 2023.  Et la consommation ?  La 5G permet de transporter davantage de données, ce qui est beaucoup plus consommateur d’énergie. 

Lire aussi: Samsung va déployer la 5G aux Etats- Unis pour 6,6 milliards de dollars

Au cours de cette audition, selon Ouestfrance, Martin Bouygues, le PDG du groupe, avait insisté :  Dans un premier temps, la 5G n’aura pour seul intérêt que de permettre une désaturation très locale des réseaux mobiles 4G. Ce n’est qu’à partir de 2023 que l’arrivée d’une seconde vague d’équipements permettra d’envisager de nouveaux usages, notamment industriels. 

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet