Ma conception de l’entrepreneuriat

John Ruskin, écrivain et critique d’art britannique, écrivait « Ce que nous pensons, ce que nous savons, ce en quoi nous croyons est finalement de fort peu d’importance. Ce qui importe, c’est ce que nous faisons ». J’ai adopté cette citation à ma philosophie de travail. A mon sens, l’entrepreneuriat s’exprime dans l’action. Il est un formidable moyen d’exploiter nos talents et de les mettre au service de la société, de contribuer à sa richesse en créant de nouveaux emplois et de nouveaux produits et services.

L’entrepreneuriat est également une forme d’expression d’une grande ambition. Je ne parle pas d’ambition personnelle en gagnant davantage d’argent, mais celle organisationnelle qui nous permet par nos actions d’inspirer d’autres jeunes à rêver plus haut, à croire en eux, et à agir efficacement pour connaître la réussite et l’accomplissement personnel.

L’entrepreneuriat, une passion familiale

Je suis l’ainé d’une fratrie de quatre enfants. J’ai deux sœurs, Fatou Kiné et Khadija , et un frère Alioune. En tant qu’ainé, je joue un double rôle. Naturellement celui du grand frère, mais aussi à chaque fois que le besoin se manifeste, le rôle de mentor. Je suis fondamentalement attaché à la famille et pour elle, je suis prêt à déplacer des montagnes.
J’ai la chance d’avoir des frères et sœurs qui ont tous une belle autonomie intellectuelle et qui sont des entrepreneurs, comme moi. Certains sont à la tête de filiales du Groupe.
En effet, j’appartiens à une famille de « bâtisseurs ». Nous avons une passion commune pour la création. Cette passion est vraisemblablement le fruit d’un environnement familial extrêmement stimulant dans lequel nous avons toujours baigné.

LIRE AUSSI  "Ndiaga Ndiaye" et autres "Diallo Picc", version sénégalaise de l'esprit d'entreprise

Lire aussi: Entrepreneuriat : la DER/FJ lance le PAVIE, un projet de 74 Milliards de francs CFA

Mes oncles sont tous des chefs d’entreprise, et Feu mon Grand-père maternel Idrissa Gueye, a très certainement fait partie des premiers sénégalais à avoir investi dans l’industrie. Ma famille a été un terreau fertile qui m’a permis de susciter ma propre créativité.

Mon grand Père « Idrissa GUEYE », cet homme d’exception !

Mon grand-père maternel, Idrissa Gueye, nous a quitté en février 2019. Il n’a pas été seulement mon Grand Père, il a été aussi ma référence, mon inspirateur.

Il a été pendant très longtemps le président de la Chambre de Commerce de Kaolack. Il fut le premier à me faire découvrir les réunions de Conseil d’Administration de sociétés. J’étais très jeune, encore au cycle primaire, et je me tenais derrière lui pour lui tenir ses dossiers de briefings ou encore son sac.
Son décès a été pour toute la famille une immense douleur. Il nous a inculqué des valeurs fortes qui me guident encore tous les jours. C’était un homme d’une générosité sans limites. Lors de son décès, j’ai pu mesurer davantage l’ancrage social qu’il avait. La quasi-totalité des chefs confessionnels du pays se sont déplacés pour venir présenter leurs condoléances à Kaolack. Il entretenait des rapports respectueux et apaisés avec l’ensemble des différentes confréries religieuses du Sénégal. Idrissa GUEYE était un homme consensuel, pieux, et humble. Dans son rapport avec l’autre, c’était l’humain avant tout.

LIRE AUSSI  Netflix va t-il bouleverser le paysage télévisuel Africain ?

Sa dimension internationale et multidimensionnelle aussi m’a frappé lors de ses funérailles, en plus des familles religieuses, la classe politique s’est également déplacée pour lui rendre hommage ainsi que des personnes de la sous-région, d’Europe et d’Asie qui étaient tous d’ancien collègues de travail ou d’amis avec lesquels il a eu à siéger au sein de conseil d’administration de groupe africain, européen et asiatique.
Ces personnes n’ont pas hésité à faire le déplacement pour assister à ses funérailles et rendre de poignant témoignages. Mais je pense que ce qui m’a le plus touche a été le témoignage de multitudes de personnes à qui il a apporté un support psychologique et financier en toute discrétion lorsque ces derniers ont en eu besoin et sans rien demander en retour.

La foule d’anonyme qui se sont également déplacée est une autre preuve de l’impact social qu’il a eu au sein de la société. Mon grand-père maternel était un grand homme. Ses enfants et petits-enfants aspirent humblement à suivre ses pas.

Khadim Bâ

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet