Considérée comme la télé, voix des sans voix, Walftv est classée télévision anti pouvoir à travers sa liberté dans le traitement de l’information.

Bis repetita ! L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) menace à nouveau de couper le signal de Walf. La structure dirigée par Abdoul Ly réclame 168 millions au groupe de presse fondé par Sidy Lamine Niass. Une somme qui doit être payée au plus tard ce 31 décembre, c’est-à-dire d’ici 00H, sous peine de sanction.

Ce différend entre Walf et le régulateur des télécoms est une vieille histoire. Le 20 mars 2016, jour du référendum sur la nouvelle constitution, l’Artp dirigée à l’époque par Abdou Karim Sall, avait également menacé de couper le signal de Walf. 

Réaction de Cheikh Niass

Le groupe Wal Fadjri a quelques heures pour payer 168 millions à l’Artp. A défaut, son signal sera coupé, menace le régulateur des Télécoms. Joint par Seneweb, Cheikh Niass le patron du groupe confirme tout en exprimant sa surprise.

Lire aussi: Fréquences FM non exploitées- L’ARTP va faire le toilettage


« Ils nous ont envoyé la note vers 17h pour nous dire que si on ne paye pas d’ici 24 heures, on va être sanctionné. On ne sait pas sur quelle base on nous réclame cette somme. On suppose que c’est sur des fréquences, mais on ne sait pas c’est sur quelle période. On ne nous laisse pas le temps de contester avec nos arguments », regrette Niass fils.
Pour l’instant, Cheikh Niass et son équipe sont en train de voir la réaction la plus appropriée face à cette décision. Mais si l’Artp ne revoit pas sa décision, c’est sans doute la justice qui va trancher. « C’est sûr qu’on va contester. Je suis en train de voir avec mon avocat pour saisir la Justice », annonce-t-il. 

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet