Marième Ngom, Dr en mathématiques, nommée dans le Mathematically Gifted and Black, qui consacre des chercheurs et universitaires mathématiciens dans le cadre du Black History Month.

D’où êtes-vous?

J’ai grandi à Mboro, une petite ville côtière du Sénégal. Après mes études secondaires, j’ai déménagé à Paris en France pour fréquenter le Lycée Sainte-Marie Fénelon, une Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) qui consiste en des cours préparatoires intensifs pour former les étudiants à l’entrée dans les écoles nationales d’ingénieurs. J’étais inscrit dans la classe spéciale de mathématiques et de physique (MP *). J’ai ensuite été accepté à l’ENSEEIHT (Ecole Nationale Supérieure d’Electrotechnique, d’Electronique, d’Informatique, d’Hydraulique et des Télécommunications) où j’ai obtenu un MEng en Informatique et Mathématiques Appliquées. A l’ENSEEIHT, j’ai également obtenu une maîtrise en informatique de l’Université de Toulouse.

Veuillez décrire une expérience (ou 2) qui vous a aidé à découvrir / cultiver votre intérêt pour les sciences mathématiques.


Je m’intéresse aux mathématiques depuis aussi longtemps que je me souvienne, notre père donnait toujours à mes frères et sœurs et j’amusais des problèmes / défis mathématiques à résoudre en grandissant. Un qui m’a particulièrement marqué était le calcul des racines carrées sans utiliser de calculatrice. Je crois que j’étais à l’école primaire à l’époque et je suppose que c’était mon premier algorithme d’approximation numérique.

LIRE AUSSI  Coopération Sénégal/ France: Bientôt une Ecole internationale de cybercriminalité

J’étais en passe de devenir ingénieur en informatique lorsque mes intérêts pour la recherche mathématique ont été relancés par des stages de recherche que j’ai effectués à l’Université de Florence en Italie puis au Centre européen de recherche et de formation avancée en informatique scientifique (CERFACS) et le Lawrence Berkeley National Lab.

Quelle est / sont votre (vos) réalisation (s) la plus fière (s) en ce qui concerne votre carrière dans les sciences mathématiques?


Je suis très fier du chemin que j’ai parcouru pour être là où je suis aujourd’hui, donc j’ai du mal à identifier des réalisations singulières. Issu d’une société conservatrice, j’ai dû surmonter de nombreux goulots d’étranglement culturels et sociaux pour mener à bien mes études jusqu’au doctorat. Je n’aurais jamais pu le faire sans mes parents géniaux et solidaires qui m’autonomiseraient et me remonteraient le moral chaque fois que je commençais à douter du chemin sur lequel j’étais.

J’étais aussi particulièrement fier que mes parents regardent mes débuts, ma mère est venue du Sénégal pour l’occasion pendant que mon père la regardait en direct depuis Dakar.

Quelle est / sont vos réalisations les plus fières dans votre vie personnelle?
Mes enfants, et s’épanouir grâce aux grossesses et à la maternité pendant mon doctorat et mon post-doctorat. J’ai commencé mon doctorat le jour de la fête des mères et c’était encore plus spécial puisque ma mère était là aussi. La voir fière de moi ce jour-là signifiait tout pour moi.

LIRE AUSSI  De la nécessité de décentraliser les services d’accompagnement en entrepreneuriat dans les zones rurales

Veuillez partager quelques mots de sagesse / inspiration.


Si nous avons appris quelque chose l’année dernière (2020), c’est que les choses ne se passent pas toujours comme prévu et ne sont pas linéaires.

Fixez-vous des objectifs, soyez flexible, touchez les gens et trouvez des mentors, ils peuvent faire toute la différence dans vos études et votre carrière. Plus important encore, ne laissez personne ou aucune construction sociale basée sur la race ou le sexe vous décourager.

Source

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet