Un peu moins de cinq minutes par jour… « La part du temps de connexion des Français consacrée à la consultation d’informations médiatiques est, dans l’ensemble, faible », résume la fondation Descartes, dans une étude publiée lundi.

Les données de connexion des 2.372 participants ont été épluchées par la société Respondi, spécialiste des données digitales, pendant 30 jours consécutifs – du 20 septembre au 19 octobre 2020. La fondation Descartes précise que les connexions concernent leurs pc, tablette ou smartphone personnels et que cette étude ne prend pas en compte le temps consacré à s’informer sur d’autres objets connectés que les leurs (ordinateurs professionnels, par exemple).

Le divertissement loin devant

Durant les 30 jours de l’étude, 3% du temps total passé sur Internet par l’ensemble des participants l’a été sur des sources d’information, très loin par exemple du divertissement audio ou vidéo et du streaming (28% du temps en ligne). Facebook, Twitter et Youtube sont également devant (11%, en ne prenant évidemment pas en compte l’information sur ces sites), de même que les jeux en ligne (7%), ou la pornographie (4%).

Les auteurs de l’étude précisent que les comportements d’information en ligne « sont en réalité extrêmement variables ». « Par exemple, si 17% des participants à notre étude n’ont consulté aucune source d’information sur Internet en 30 jours, ils sont 5% à en avoir consulté durant plus de dix heures au total ». Les participants âgés de plus de 50 ans sont ceux qui passent le plus de temps sur des plateformes dédiées à l’actualité.

LIRE AUSSI  Royaume-Uni: Laurence Moss crée sa startup à 14 ans

Diapositive 1 sur 8: Alors que Facebook souhaitait se rapprocher un peu plus de sa filiale WhatsApp, la messagerie instantanée prévoyait de renouveler le 8 février 2021 ses conditions d’utilisation, obligeant les utilisateurs de l’application à partager leurs données avec le premier réseau social mondial et ses différentes entités. Cette mise à jour devait concerner toutes les régions du monde…Ecran suivantRotation automatique active Plein écran1/8 DIAPOSITIVES © Reuters

WHATSAPP PRÉVOYAIT DE RENOUVELER SES CONDITIONS D’UTILISATION LE 8 FÉVRIER

Alors que Facebook souhaitait se rapprocher un peu plus de sa filiale WhatsApp, la messagerie instantanée prévoyait de renouveler le 8 février 2021 ses conditions d’utilisation, obligeant les utilisateurs de l’application à partager leurs données avec le premier réseau social mondial et ses différentes entités. Cette mise à jour devait concerner toutes les régions du monde…

Papillonnage

Autre enseignement : plus les participants ont passé de temps à s’informer en ligne durant les 30 jours de l’étude, plus leurs sources d’information sont nombreuses. « Cela traduit un comportement de ‘papillonnage’ chez les consommateurs d’informations sur Internet, qui semblent passer d’une source d’information à l’autre sans souvent la consulter longtemps », peut-on lire dans un communiqué. Le temps passé consécutivement sur une source d’information à chaque consultation de cette source est en moyenne inférieur à 2 minutes. Même si ce temps moyen varie sensiblement entre les participants, il n’est de 4 minutes ou plus que chez 6% des participants.

LIRE AUSSI  Le porte- parole de Joe Biden s'attaque à Facebook qui perturbe la démocratie

Médias traditionnels

Les sources d’information les plus consultées sont celles de la presse papier régionale (13%), devant l’actualité sportive (12%), la presse nationale (11%), les agrégateurs (9%), ou les sites d’informations généralistes (6%).

Les 26 sources d’information en ligne les plus consultées captent 40% du temps passé sur Internet pour s’informer. Il s’agit principalement de sources web de médias traditionnels. Sur l’ensemble des participants, le temps passé sur des sources d’information jugées non fiables représente 5% du temps total d’information en ligne, soit 0,16 % du temps total de connexion à Internet.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet