Le laboratoire Biogaran (filiale du groupe Servier), leader sur le marché des médicaments génériques en France, a marqué son engagement dans la lutte contre les pathologies cancéreuses au Sénégal en faisant don de 1 500 boites de médicaments oncologiques à la Ligue Sénégalaise contre le Cancer (LISCA). D’une valeur marchande de près de 800 000 euros, cette donation porte sur trois médicaments oncologiques (Géfinitib, Everolimus, Pegfilgrastim) qui ne sont pas commercialisés par Biogaran au Sénégal.

Ce don exceptionnel a été effectué le mercredi 7 juillet 2021, à la Résidence de France de Dakar (Sénégal), sous le Haut-Parrainage de SEM Macky Sall, sous le Haut-Parrainage de SEM Macky Sall, en présence du Ministre de la Santé et de l’Action Sociale du Sénégal, M. Abdoulaye Diouf Sarr, représenté par le Dr Malick Hann, Chef de la Division de Lutte contre les Maladies Non Transmissibles au sein du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale, de l’Ambassadeur de France au Sénégal, SEM Philippe Lalliot, représenté par M. Régis Dantaux, Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle, l’équipe du laboratoire Biogaran (M. Emmanuel Le Doeuff, Directeur des Opérations Internationales de la Division Génériques du Groupe Servier, M. Nicolas Folliot, Directeur Export de Biogaran et Mme Sara Teiar, Responsable de Zone Afrique de l’Ouest et du Centre), de la Ligue Sénégalaise contre le Cancer (LISCA), ainsi que de plusieurs médecins oncologues et spécialistes du Sénégal. 

LIRE AUSSI  Origine de la Covid-19 : l’hypothèse de l’accident de laboratoire doit-elle être étudiée d’un point de vue scientifique ?

D’après les estimations du ministère de la Santé et de l’Action sociale de la République du Sénégal, le cancer figure parmi les maladies les plus mortelles du pays avec un taux de décès des malades atteints de cancer de 70%[1], dont les plus répandus sont les cancers du sein et du col de l’utérus[2]. Ces derniers ont été érigés en « priorité de santé publique » par M. Abdoulaye Diouf Sarr, Ministre de la Santé et de l’Action sociale, en octobre 2020[3], avec la mise en place de mesures fortes en faveur de la prévention et du dépistage des lésions précancéreuses du col de l’utérus et du sein, qui permettraient de diminuer de moitié leur survenue. Par ailleurs, le Ministère a instauré une politique de gratuité des chimiothérapies pour les cancers du sein et du col de l’utérus en 2019, avec une réduction de 60% du coût de traitement des autres cancers[4].

« Cette donation illustre notre volonté de contribuer à l’effort national de prévention et de dépistage des cancers instauré par le Ministère de la Santé et de l’Action sociale de la République du Sénégal. Les trois molécules dont Biogaran a fait don à la LISCA permettent de traiter le cancer bronchique, le cancer du sein et les neutropénies fébriles chez les patients traités par chimiothérapie. Ces traitements améliorent la durée de vie des patients, ainsi que leur qualité de vie. Je tiens à féliciter la Ligue Sénégalaise contre le Cancer pour le travail remarquable réalisé aux côtés des patients atteints de cancers. » a déclaré M. Emmanuel Le Doeuff, Directeur des Opérations Internationales de la Division Génériques du Groupe Servier.

LIRE AUSSI  Le vaccin anti- covid bientôt disponible au Sénégal

Biogaran est présent au Sénégal depuis février 2020, avec une large gamme de médicaments couvrant sept aires thérapeutiques. Ces derniers permettent de traiter le diabète, l’hypertension, les infections bactériennes mais aussi les cancers ou encore l’hypertrophie bénigne de la prostate. Le laboratoire ambitionne de devenir le premier choix des patients sénégalais qui souhaitent accéder à des médicaments efficaces à un prix juste et qu’ils pourront utiliser en toute sécurité, grâce à un packaging inviolable qui leur garantit la prise d’un médicament de qualité.

« La lutte contre les pathologies cancéreuses au Sénégal est un enjeu de santé publique qui nécessitera l’effort de l’ensemble des acteurs : professionnels de santé et autorités médicales, pouvoirs publics, laboratoires, membres de la société civile… Nous remercions donc le laboratoire Biogaran pour ce geste altruiste qui témoigne d’un engagement fort en faveur du renforcement des conditions de santé publique de notre pays. » a conclu le Dr Malick Hann, Chef de la Division de Lutte contre les Maladies Non Transmissibles au sein du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale.

En marge de ses activités commerciales, Biogaran œuvre pour la promotion de la santé et l’éducation thérapeutique des patients du Sénégal. Le laboratoire a notamment collaboré avec des organisations locales telles que l’Association Internationale pour le Développement et l’Éducation de Ngohe (A.I.D.E. Ngohe), qui fournit une assistance aux habitants de la zone de Ngohe sur les plans éducatif, sanitaire, sportif, culturel et socio-économique.

LIRE AUSSI  JIGGEN CI TIC- Shepharma, la plateforme qui digitalise le secteur médical

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet