Le coût du transport est devenu un ‘’’facteur déterminant’’ de la compétitivité des économies des pays comme le Sénégal, a souligné lundi Mactar Diallo, Secrétaire général du ministère des Pêches et de l’Economie maritime. 

’’Le coût du transport est devenu un facteur déterminant de la compétitivité des économies des pays Cette nouvelle donne, conjuguée au progrès de la construction navale, a entrainé deux phénomènes’’, a-t-il dit au cours d’un atelier d’information et de formation des membres du comité de pilotage et du comité technique sur le leadership et la logistique portuaires.  Il a relevé le gigantisme des navires de commerce dont la longueur est passée d’une centaine de mètres à près de 300m, leur largeur qui atteint la cinquantaine de mètres et le tirant d’eau dépassant les quinze (15) mètres.

Selon M. Diallo, le coût élevé d’exploitation de ces grands navires conduit les armateurs à réduire la durée des escales.  ’’La manière dont le secteur du transport est organisé a un impact considérable sur le volume des échanges commerciaux, les coûts de transport et la compétitivité économique. Les ports d’attache doivent donc être à même de s’adapter à la complexité de la gestion portuaire, afin de maintenir, et mieux, de créer des emplois’’, a expliqué M. Diallo. D’après lui, la réalisation des investissements identifiés dans l’étude de la stratégie nationale portuaire du Sénégal (SNPS) permettra, sans aucun doute, de renforcer la plateforme portuaire de notre pays pour accueillir, à terme, des navires de nouvelle génération, de plus en plus grands du fait du gigantisme effréné imposé par les économies d’échelle de la navigation internationale. 

Dès lors, poursuit Mactar Diallo, la transformation structurelle de l’économie à l’horizon 2035 à travers la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE) peut et doit valablement s’adosser à la nouvelle plateforme portuaire réorganisée par la future stratégie.  ’’Les performances du futur dispositif portuaire devront servir de rampe de lancement à l’activité économique, à la valorisation des matières premières, à l’inversion de la tendance déficitaire de la balance commerciale, aux fins de capitaliser les atouts géographiques de notre pays’’, a estimé M. Diallo.

 La Stratégie nationale portuaire constitue, à l’en croire, ’’un levier clé’’ pour la réalisation de la volonté du chef de l’État de faire du Sénégal ’’un hub portuaire, industriel et logistique intégré’’, offrant les meilleurs services, en vue de renforcer la compétitivité et l’attractivité de notre économie. 

Aps