L’Agence Universitaire de la Francophonie, avec le soutien de l’Union européenne et l’Organisation des Etats de l’Afrique des Caraïbes et du Pacifique à travers le fonds ACP pour l’innovation (OEACP RI), a accordé un financement de près de deux (02) millions d’euros à 09 organisations de l’Afrique de l’Ouest pour la mise en œuvre de projets en faveur de la valorisation des résultats de la recherche et de l’innovation.


Lesdits projets ont été sélectionnés à la suite d’un appel à candidature lancé par l’AUF et ses partenaires sur la période du 15 juin au 30 septembre 2021.
Cette importante enveloppe permettra, dans les 04 pays du projets (Sénégal, Benin, Burkina Faso et Togo), de mettre sur pied des dispositifs d’accompagnement à la valorisation des résultats de la recherche et de l’innovation, de développer des programmes de formations sur la propriété intellectuelle et les mécanismes de valorisation économique des résultats de la recherche et de l’innovation au profit des chercheurs, innovateurs, inventeurs et entrepreneurs


Un appel à propositions complémentaire est lancé pour sélectionner 05 nouveaux projets pour une enveloppe complémentaire de près d’un million d’euros. Ces 05 projets s’orienteront principalement vers la mise en réseaux des acteurs de la recherche-innovation en Afrique de l’Ouest et leur mise en relation avec le monde socio-économique en vue de la
mise en place de partenariats économiques.
Pour le premier appel les 09 projets soutenus sont :

  1. Bénin (02 projets)
    • Diagnostic du système d’innovation et renforcement des capacités des acteurs de la recherche et de l’innovation en matière de valorisation et protection des innovations au Bénin. L’objectif du projet est de sensibiliser et former les acteurs de l’innovation et de la recherche au Bénin sur les enjeux de la valorisation et de la propriété intellectuelle. Le projet prévoit aussi d’étudier les causes endogènes et exogènes du
    non-recours des chercheurs aux droits de propriété intellectuelle.
    • Renforcement du dispositif de valorisation de la recherche-innovation à l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin. Le projet vise l’accompagnement des start-up issues de la recherche et de l’innovation à travers le renforcement des capacités techniques et financières de l’incubateur d’entreprises Startup Valley et du Centre de Promotion des
    Transferts de Technologie (CPTT) de l’Université Abomey Calavi.
  2. Burkina Faso (02 projets)
    • Mise en place d’un Incubateur des Technologies Innovantes au Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST) du Burkina Faso. L’objectif du projet est d’offrir un ensemble de services d’accompagnement aux entrepreneurs, chercheurs et innovateurs du Burkina Faso. Le but ultime est de permettre la valorisation économique des technologies issues de la recherche et de l’innovation afin
    de promouvoir l’entrepreneuriat et la création d’emplois et de richesses.
    • Mise en place d’un Bureau de transfert de technologies à l’Université Joseph KIZERBO (UJK-Z)
    Le projet vise à mettre sur place un bureau de transfert de technologie qui profitera à la communauté de chercheurs, innovateurs, créateurs et entrepreneurs. Il offrira des services d’informations sur les opportunités de valorisation économiques des
    technologies et innovations, d’accompagnement à la valorisation et facilitera les liens
    entre innovateurs, chercheurs avec le secteur industriel et économique généralement.
  3. Sénégal (02 projets)
    • Mise en place d’une Plateforme d’accompagnement à la valorisation des phytomédicaments antihypertenseurs (Spin-off) au sein de l’Unité de Formation et de Recherche Santé de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal. Le projet va permettre la valorisation des plantes médicinales locales par la production et la commercialisation d’alternatives et de compléments thérapeutiques dans la prise en
    charge de l’hypertension artérielle
    • Création d’un Pôle d’Excellence national pour l’accélération du transfert des résultats de la recherche agricole et agroalimentaire au Sénégal (APEX). Le projet APEX a pour but de traduire en applications concrètes les inventions, découvertes, innovations et technologies issues de la recherche. Il accompagnera à la maturation les innovations agricoles et agroalimentaires identifiées et facilitera leur transfert et
    leur exploitation économique.
  4. Togo (03 projets)
    • Formation à la Valorisation des Résultats de la Recherche et de l’Innovation au Togo.
    Le projet vise à accroitre les connaissances et compétences des acteurs de la recherche et de l’innovation en matière de valorisation, de protection, de transfert, diffusion et exploitation des innovations dans la sphère socioéconomique au Togo.
    • Mise en place d’un Centre d’Accompagnement à la Valorisation des Résultats de la Recherche-Innovation dans le domaine des sciences et technologies au Togo. Le projet entend, à travers la mise en place du centre, offrir un accompagnement pertinent aux acteurs pour favoriser l’éclosion de startups issues de la rechercheinnovation au Togo.
    • Mise en place d’une Unité de Valorisation des Innovations Agricoles et
    Agroalimentaires au Togo. Le projet se donne comme objectif général de favoriser le développement des conditions propices à la valorisation des résultats des recherches agricoles et agroalimentaires au Togo. Le projet informera et accompagnera les acteurs de l’innovation et de la recherche dans les domaines agricole et agroalimentaire en vue de la protection et de la valorisation économique de leurs innovations.
    Pour rappel le projet VaRRIWA (Valorising Research Results and Innovation in West Africa) est une initiative financée par le Fonds ACP pour l’Innovation, une des composantes du Programme de Recherche et d’Innovation de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes
    et du Pacifique (OEACP), avec la contribution financière de l’Union européenne (11e FED).
    L’objectif global du projet est de créer un environnement incitatif au transfert de technologie et à l’innovation durable dans quatre pays de la région ouest africaine (Bénin, Burkina Faso, Sénégal et Togo).
    Le projet d’une durée de 04 années est mis en œuvre par l’Agence universitaire de la Francophonie en partenariat avec quatre agences nationales de valorisation des résultats de la recherche-innovation (Agence Béninoise de Valorisation des résultats de la Recherche et de
    l’Innovation Technologique (ABeVRIT) ; Agence Nationale de Valorisation des Résultats de la Recherche et des Innovations du Burkina Faso (ANVAR) ; Agence Nationale de la Recherche Scientifique Appliquée du Sénégal (ANRSA) ; Direction de la Recherche Scientifique et Technique du Togo (DRST).