jeudi, septembre 29, 2022

Mouhammed Dieng, Président de Senblock : Parcours d’un passionné de la cryptomonnaie

0 commentaire

L’intérêt pour la cryptomonnaie, une forme de monnaie virtuelle, ne cesse de croître en Afrique et certains économistes estiment que cette innovation révolutionnaire a toutes ses chances sur le continent. Certains acteurs s’activent depuis quelques années au Sénégal pour faire émerger cette activité. Parmi ces acteurs, un jeune s’est bien illustré et compte vulgariser la cryptomonnaie.

Natif de Thiès, Mouhammad Dieng est devenu un acteur incontournable de la cryptomonnaie au Sénégal. Il a par ailleurs réussi à réunir des collègues autour d’une association dénommée Senblock. Il s’agit d’une communauté pour la promotion des cryptos au pays de la teranga. Elle est d’ailleurs la plus active dans le pays. Pour retracer le parcours du sieur Dieng, il faudra remonter aux sources d’une fulgurante ascension dans ce secteur.

Après l’obtention de son baccalauréat dans sa ville de naissance, Mouhammad va déposer ses baluchons dans la capitale sénégalaise pour y poursuivre ses études. Il est admis a l’Ecole Supérieure Polytechnique pour suivre la formation en Génie Electrique option Electronique- Électrotechnique-Automatique-Informatique industrielle. Après avoir obtenu son diplôme de technicien supérieur et être admis en cycle d’ingénieur, il débute des activités entrepreneuriales en 2017, qui le mèneront en Allemagne et aux Usa en 2019 dans le cadre de programmes d’immersion et d’accompagnement des entrepreneurs. Ceci a favorisé son ouverture vers les nouvelles technologies et l’innovation.

L’intérêt pour les cryptomonnaies commence par contre en décembre 2020. Le Thiessois commence alors à nourrir un intérêt pour la cryptomonnaie : « J’ai commencé mes recherches en lisant des articles, regardant des vidéos YouTube et en investissant. Au bout d’un an, je me suis rendu compte qu’il n’y a pas vraiment beaucoup d’acteurs qui animent des activités crypto au Sénégal. Raison pour laquelle, en janvier 2022, j’ai décidé de lancer SenBlock avec Daouda Niang, pour faire de l’éducation et de la sensibilisation sur la blockchain, sur les cryptos et sur les NFT ».

DER, avec l’Institut Français, avec l’USAID et récemment avec l’AUF

DER, avec l’Institut Français, avec l’USAID et récemment avec l’AUF

Dans une lancée de vulgarisation de la crypto au Sénégal, Mouhammad et Cie comptent s’appuyer sur la formation des personnes qui s’intéressent davantage à ce secteur. L’objectif est de lever toute incompréhension sur le vocabulaire autour de ce business. « Pour le moment, on est encore en phase d’éducation. Beaucoup de personnes confondent le bitcoin et le marketing multi-niveaux, juste pour vous donner une idée sur le niveau d’éducation. Donc à notre niveau, on commence par les couches les plus jeunes, notamment les étudiants et les jeunes professionnelles. On a organisé des sessions avec la DER, avec l’Institut Français, avec l’USAID et récemment avec l’AUF », explique Mouhammad Dieng.

Pour ce faire, Senblock est en train de nouer des partenariats avec des organisations et avec des particuliers. A l’en croire, sur le moyen terme, leurs cibles seront les institutions publiques et privées. La visée est l’entame de discussions sur la régulation, la réglementation et la promotion. L’objectif sera d’anticiper sur les blocages et les incompréhensions pour que « le Sénégal puisse bénéficier au maximum des avantages de la blockchain ».