lundi, juillet 22, 2024

Droit numérique : Afro-Cities Café, une véritable opportunité pour la gouvernance de l’Internet

0 commentaire

L‘Afro-Cities Café s’est tenu ce mercredi à Dakar, en marge de la 16ème édition du Forum sur la Gouvernance de l’Internet en Afrique de l’Ouest (WAIGF), dans le cadre de la série d’engagements sur les politiques numériques (DiPES). Cet événement visait à discuter des données personnelles et de la souveraineté numérique au Sénégal. Selon Giyo Ndzi de l’ONG Paradigm Initiative, cette activité promeut le partage d’idées critiques sur les droits et l’inclusion numériques.

M. Ndzi a également rappelé le lancement du rapport basé sur l’information en ligne au Sénégal. Il a aussi mentionné le café politique dénommé Afro-Cities Café, qui, selon lui, « parle de droit numérique, de l’accès à l’Internet et de tout ce qui concerne le numérique ». Il a précisé qu’en Afrique, « beaucoup de jeunes n’ont pas accès à Internet. Mais ceux qui ont cette chance d’y accéder rencontrent beaucoup de difficultés telles que la désinformation. Ce rapport va aider le gouvernement, les entreprises et les citoyens à mieux comprendre le droit numérique au Sénégal ».

Giyo Ndzi, chargé de communication de Paradigm Initiative (PIN), leader panafricain et opinion dans le domaine des droits numériques et de l’inclusion, a par ailleurs informé que « le café Afro-Cities est un café politique numérique organisé dans plusieurs villes d’Afrique, chacune avec un thème ou une influence politique numérique afro-centrique ».

Serigne Abdou Lahate Sylla, coordinateur national de cette organisation pour la 16e édition de la gouvernance de l’Internet en Afrique de l’Ouest (WAIGF), s’est félicité de la rencontre, soutenant que c’est un « dialogue multipartite entre les parties prenantes de l’écosystème numérique ».

Cette activité, confiée chaque année à un État membre, est organisée pour la deuxième fois par le Sénégal, avec la validation du gouvernement sénégalais par l’intermédiaire du ministre de la Communication, des Télécommunications et du Numérique, Alioune Sall, après une correspondance de la CEDEAO. « Tout l’écosystème s’est réuni pour lutter contre la cybersécurité », a-t-il ajouté.

Au cours de cette activité, Serigne Abdou Lahate Sylla a rappelé qu’il y aura des formations. Plus de 100 personnes ont été sélectionnées pour échanger sur la digitalisation. Il a souligné que le caractère innovant de cette rencontre concerne les parlementaires de la CEDEAO, qui recevront des « renforcements de capacités » sur la gouvernance de l’Internet et tout ce qui touche aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).