jeudi, mai 23, 2024

Covoiturage- A la découverte de Pip Pip Yalah, le nouveau Uber à la sauce Marocaine

0 commentaire

Le covoiturage s’impose de plus en plus dans les grandes villes africaines. On y voit une alternative intéressante aux transports en commun et de nombreux géants du secteur tels que Yandex, Bolt ou encore Uber renforcent leur position sur le continent.

Pip Pip Yalah est une plateforme numérique développée par une jeune pousse marocaine du même nom. C’est une application de covoiturage qui permet aux utilisateurs de payer moins cher pour parcourir un trajet plutôt que de recourir à un chauffeur privé ou aux transports en commun.

La start-up, fondée en 2018 par Hicham Zouaoui et Otman Harrak, était au départ un groupe sur le réseau social Facebook depuis 2013 où « le conducteur postait son offre et les passagers potentiels manifestaient leur intérêt dans la section commentaire ou par message privé. Au fur et à mesure, la communauté s’étoffait et il devenait compliqué de gérer les requêtes et d’optimiser l’expérience utilisateur », indique Hicham Zouaoui.

Aujourd’hui, la plateforme dispose d’une application accessible pour les utilisateurs Android et iOS. Il faut disposer d’un compte pour accéder aux centaines d’offres publiées chaque jour par les utilisateurs. En fonction du voyage, il y a plusieurs offres et il est possible de réserver des sièges. Il faut penser à valider son code QR à la fin du covoiturage pour signifier que le trajet s’est bien déroulé.

Les tarifs dépendent des chauffeurs et Pip Pip Yalah met des limites à ne pas dépasser. L’idée est d’aider les gens à économiser sur leurs frais de transport. En ce qui concerne son modèle économique, la start-up prélève, depuis 2020, 10 à 15 % du prix auprès du conducteur et 0 à 5 % auprès du passager qui peut payer par carte bancaire ou en liquide. Otman Harrak précise que les conducteurs sont responsables de la collecte des commissions, que nous déduisons ensuite des portefeuilles respectifs, directement dans l’application. En 2020, la start-up a été l’application de l’année aux Maroc Web Awards.

Adoni Conrad Quenum/Wearetech