Actu Web

Communication des VIP: les autorités à l’assaut des réseaux sociaux

Lorsqu’au départ les réseaux sociaux faisaient leur juste début sur la toile on s’en détournait facilement prenant ces médias comme une affaire de jeunes férues et passionnés des TIC qui passaient juste leur temps à s’échanger des civilités ou au pire des cas à se chercher une nouvelle vie virtuelle. Mais lorsque la trouvaille de Zukerberg commença à attirer le regard avisé, peu à peu de nouveaux connectés se hissent sur le réseau le plus utilisé de la planète.

D’abord certains hommes politiques et autres personnalités publiques se sont introduits presque par effraction ou alors par une bonne ruse en passant par l’amitié que le propose par exemple Facebook sur chaque page de connexion, même dans votre compte personnel et vos mailing. La mention est un vrai tapage médiatique. Avec les accès publicité qui vous demande de vous inscrire sur facebook c’est ”facile” et on y prend goût une fois.

D’autre VIP se laissent guider à dessin par une nouvelle génération de communitys managers qui gèrent l’image des quidam sur les réseaux sociaux. Comme s’ils avaient vite tout compris sur l’impatc de ses médias, les Very Important Personality prennent d’assaut les réseaux sociaux et c’est l’ère des pages individuelles, collectives et officielles.
Au delà du simple fait, ceux qui comprennent mieux passent par les blogueurs du Sénégal pour intégrer leur statut à la connectivité. Certains comme Babacar Gaye du PDS, étaient fréquents aux débuts des NdadjeTweetup, ou Ibrahima Sène du PIT, entre autres personnalités. Peu à peu ces BBC (born before Computer) repoussent les limites de leur présence sur le net. Plus question de se limiter aux mailing ou à la recherche sur le moteur. Il est temps d’être socialement connecté.

Et comme initialement recherché les réseaux des fanatiques, sympathisants, simples admirateurs se tissent fort bien. Rien que la page du maire de Kaffrine fait plus de 4000 amis. Ces médias sociaux sont entre temps devenus plus nombreux allant des pages d’amis aux groupes, du texte à la vidéo. Et du coup, ces BBC passent par ces canaux pour être en contact permanent avec leurs militants et leurs bases. Ceci, histoire de leur faire découvrir toute la panoplie politique, leurs images, leurs activités, leurs projets et il faut bien sur y compter le fil de partage, le like, le tag, l’ancrage et le reste.

De Facebook à twitter, en passant par g+, flickr, instagram, viadeo, tumbler, picasa, et les nombreuses  applications, l’écosystème est devenu un grand vivier qui attire ceux qui, obligatoirement doivent communiquer avec leurs groupes sur le net que ce soit en communauté, en page officielle, ou en groupe d’amis.

Capture d’écran 2015-07-16 à 08.33.00D’Abdou Diouf à Macky Sall nos chefs d’État aussi sont des tweetos. Il suffit d’avoir sa page, et de comprendre le réseautage social sur le net, que l’on soit son propre community manager ou que l’on engage un administrateur général avec son équipe, pour une image web 2.0 qui vit. On se souvient du premier twitte du Pape Benois XVI et la victoire haut la main de Barak Obama, qui mena campagne sur le net. Maintenant les artistes, les jet-seteurs et autres VIP y trouvent tous leurs comptes. C’est la magie du net.

Comments

comments

Comments
To Top