Au premier trimestre 2020, les importations du Sénégal sont ressorties à 1 122,6 milliards de F CFA, contre 1 132,9 milliards au trimestre précédent, soit une baisse de 0,9 %. C’est ce que révèle le rapport sur les évolutions économiques récentes rendu public, hier, par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).

Les statistiques du commerce extérieur sont marquées, au premier trimestre 2020, par une légère baisse des importations. Elles se sont repliées de 0,9 % par rapport au trimestre précédent. Alors que les exportations ont enregistré une hausse de 22,4 %. C’est ce qui ressort du rapport sur les évolutions économiques récentes, publié hier par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).

‘’Au premier trimestre 2020, les importations du Sénégal sont ressorties à 1 122,6 milliards de FCFA contre 1 132,9 milliards au trimestre précédent, soit une baisse de 0,9 %. Cette contraction est imputable au repli des achats à l’extérieur de sucres et produits sucrés (-62,8 %), de boissons et tabacs (-33,4 %), de produits laitiers, fruits et légumes (-32,5 %) et de matériels de transport et pièces détachées (-10,0 %)’’, renseigne le document.

Toutefois, la même source indique que l’augmentation des importations de produits pétroliers de 33,6 %, a atténué cette tendance baissière. Et comparées au premier trimestre 2019, les importations ont connu une augmentation de 16,3 %.

Pour les principaux produits importés au cours de la période sous revue, l’ANSD rapport que ce sont les produits pétroliers, pour une valeur de 232,2 milliards de F CFA. Mais aussi les machines et appareils à hauteur de 172,6 milliards de F CFA, les matériels de transport et pièces détachées de 99,7 milliards de F CFA et les produits céréaliers de 98,6 milliards de F CFA.

Concernant les principaux pays fournisseurs du Sénégal, ils restent la France, le Nigeria, la Chine, la Belgique et les Pays-Bas.

Les exportations estimées à 590,9 milliards de F CFA

Contrairement aux importations, les exportations ont connu une augmentation de 22,4 %. Elles sont évaluées, pendant la période sous-revue, à 590,9 milliards de F CFA, contre 482,7 milliards de F CFA au trimestre précédent. D’après les statistiques de l’ANSD, ce relèvement est essentiellement dû à celui des expéditions de produits arachidiers arrêtées à 85,4 milliards de F CFA, contre 38,2 milliards de F CFA au trimestre précédent. Les ventes à l’extérieur des produits pétroliers et d’engrais minéraux ont rapporté 7,2 milliards de F CFA, contre 2,1 milliards de F CFA auparavant. Et celles des produits halieutiques ont augmenté de 4,7 %. Cependant, la baisse des ventes à l’extérieur de titane et de zircon a atténué cette tendance à la hausse. Comparées au premier trimestre 2019, les exportations ont connu un relèvement de 6,4 %. ‘’Les principaux produits exportés au cours de la période sous revue, sont l’or industriel pour 87,2 milliards de F CFA, les produits halieutiques pour 86,8 milliards de F CFA, les produits arachidiers pour 85,4 milliards de F CFA, les produits pétroliers pour 42,6 milliards de F CFA et l’acide phosphorique pour 41,2 milliards de F CFA’’, lit-on dans le document.

Les principaux pays clients du Sénégal sont la République populaire de Chine, la Suisse, le Mali, l’Inde et la Côte d’Ivoire.

Le rapport de l’ANSD relève que le solde commercial pendant cette période sous revue s’est établi à -532,4 milliards de F CFA contre -650,2 milliards de F CFA au trimestre précédent. ‘’Cette amélioration du solde est essentiellement due à la réduction du déficit vis-à-vis de la Chine (-22,4 milliards de F CFA contre -71,8 milliards de F CFA au trimestre précédent), des Pays-Bas (-34,0 milliards de F CFA contre -68,8 milliards de F CFA au trimestre précédent) et du Danemark (-3,8 milliards de F CFA contre -37,4 milliards de F CFA au trimestre précédent).

Toutefois, le renforcement du déficit vis-à-vis du Nigeria (-111,7 milliards de F CFA contre -35,0 milliards de F CFA au trimestre précédent) a atténué cette amélioration du solde commercial’’, informe l’agence en charge de la statistique.

Le PIB baisse de 1,7 %

Au-delà du commerce extérieur, le document révèle que le produit intérieur brut (PIB) en volume, corrigé des variations saisonnières (CVS), a connu une baisse de 1,7 % par rapport au quatrième trimestre de 2019. ‘’Ce résultat est imputable à un recul de l’activité dans le secteur tertiaire (-3,2 %). La production industrielle a progressé de 7,9 %, en comparaison avec celle du trimestre précédent. Au premier trimestre 2020, les prix à la consommation et à la production industrielle ont connu des baisses respectives de 0,7 % et 1,7 %. Les prix de production des services spécialisés, scientifiques et techniques ont également baissé de 0,2 %’’, souligne le rapport. Cependant, les prix de production des services de soutien et de bureau et d’hébergement et de restauration ont augmenté respectivement de 0,6 % et de 0,2 %.

Tout de même, il est noté une stagnation des prix des services immobiliers, de transport et d’entreposage. Au même moment, le coût de la construction a enregistré une hausse de 0,3 %. S’agissant des échanges extérieurs, les prix des produits à l’exportation se sont relevés de 2,2 %, tandis que ceux à l’importation ont affiché une baisse légère de 0,01 % en variation trimestrielle.

Pour les termes de l’échange, ils ont connu une amélioration.

Avec Enquêteplus

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet