mardi, mars 5, 2024

ANSTS- Pr Abdoullah Cissé appelle à un développement éthique et humain de l’IA au Sénégal

0 commentaire

La séance solennelle de l’Académie Nationale des Sciences et Techniques du Sénégal (ANSTS) s’est déroulée le 15 janvier 2024 au Grand Théâtre. Cet événement qui avait comme thème “l’intelligence artificielle : Enjeux éthiques et Défis humains” a été une occasion pour le Pr Abdoullah Cissé de prononcer un discours magistral sur l’IA avant d’énumérer les recommandations issues de l’étude menée par l’ANSTS.

D’après le conférencier, “une seule réalité nous sépare de l’intelligence artificielle, c’est la conscience de notre humanité véritable.”

Pour  lui, la seule chose qu’on pourrait retenir à propos de l’intelligence artificielle “ c’est cette réalité qui nous sépare d’elle, c’est cette prise de conscience qui permet à l’être humain de vivre dans un état général de sanité différent de la santé qui est l’état de bon fonctionnement de l’organisme.”

Pr Abdoullah Cissé estime que “nous sommes émerveillés par les prodiges de l’intelligence artificielle alors que nous n’avons pas fini de découvrir les capacités infinies de l’intelligence humaine de comprendre les multiples niveaux d’organisation du cerveau des gènes jusqu’aux aires cérébrales et au-delà.”

Des recommandations pour la mise en oeuvre de la SNIA

En 2023, le Sénégal a tracé une voie audacieuse dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA) en adoptant sa stratégie nationale et feuille de route. Cette initiative visionnaire témoigne de l’engagement du pays à s’adapter et à tirer parti des opportunités offertes par cette révolution technologique mondiale.

“En appui à la mise en œuvre de cette stratégie, l’Académie recommande d’accélérer la dématérialisation de l’administration publique, de renforcer la cybersécurité et la protection des infrastructures essentielles, d’accompagner la réforme du système éducatif et le développement de la recherche et de la formation en IA.

Mais aussi de soutenir les startups et le secteur privé de l’intelligence artificielle tout en impliquant la diaspora d’adopter une politique nationale de gestion des données, d’adapter la réglementation au contexte de l’IA et bien sûr de promouvoir l’éthique et la prospective au sujet de l’IA.”, soutient Pr Abdoullah Cissé.