Actuellement, il semble que l’un des meilleurs moyens de lutte contre la pandémie Covid-19 est le traçage numérique. En Corée du Sud, les autorités ont annoncé de nouvelles mesures qui permettront d’empêcher réapparition en masse du virus.

L’un des premiers pays qui a su maitriser la propagation du Coranavirus dans son territoire compte utiliser les outils technologiques pour ne pas confiner sa population. Conséquemment, c’est une application de traçage numérique pour smartphone qui est conçue pour suivre les nouveaux passagers qui débarquent dans les aéroports. Ce qui leur permettra d’avoir une base de données dite intelligente des personnes nouvellement contaminées et des contacts qu’elles ont pu avoir. En plus, des bracelets électroniques seront utilisés pour des patients en quarantaine.

Ce recours à la technologique est surtout un moyen pour les autorités de relancer les activités économiques et ainsi éviter un confinement général et une fermeture des entreprises.

Lire aussi: Covid 19: un expert IT propose à l’Etat sénégalais d’adopter le traçage numérique

“En se passant du confinement ou des mesures d’interdiction de déplacement, nous avons pu maintenir nos usines en activité en grande partie, et cela montre au monde que nous sommes une base de production sûre et transparente”, a déclaré la semaine dernière le président Moon Jae-in.

La stratégie de la Corée pour maintenir le virus sous contrôle à long terme reposera notamment sur le “contact tracing”, une méthode consistant à retracer l’historique d’un patient malade du COVID-19 et à identifier tous les contacts qu’il a pu avoir, rapporte Reuters.

Informations sanitaires et bancaires dans une base de données

Ce traçage sera accompagné d’une base de données partageable qui sera gérée par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (KCDC), pour accélérer l’identification et l’isolement des personnes contaminées. Les bases sont capables de fournir en temps réel les données de localisation sur les patients, y compris le temps passé dans un lieu précis et les transactions réalisées par carte bancaire.

Lire aussi: COVID-19/Digital: Socialnetlink lance un recueil gratuit sur les initiatives sénégalaises

Selon le ministère des Infrastructures et du Transport, à l’origine du projet de “villes intelligentes”, cela permettra de retracer les mouvements d’un patient en dix minutes contre environ un jour auparavant.

En plus, les données de l’Agence nationale de la police, de l’organisation financière Credit Finance Association of Korea, de trois opérateurs de télécommunications et de 22 sociétés de cartes de crédit seront intégrées dans ladite base données.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet