Le coordonnateur de l’Université virtuelle du Sénégal, Pr Moussa LO, a déclaré que 1/3 des étudiants de l’UVS sont inscrits dans des parcours de formation liés aux STEM et aux métiers du numérique.

Ce qui est, selon le professeur, une avancée importante dans l’éducation scientifique car «les métiers du numérique constituent un levier important qui permettra aux pays en développement de réduire leur retard sur bon nombre de domaines

Mais selon lui «les innovations introduites dans ce domaine, susceptibles de favoriser une accélération de la croissance économique, doivent pouvoir s’appuyer sur une infrastructure adaptée aux transferts de données à haut débit, capable d’accompagner un enseignement de qualité à distance»

S’exprimant dans le cadre de la cérémonie d’ ouverture de la 11e édition de la Conférence sur la Recherche en Informatique et ses Applications (CNRIA 2021) qui se tient à Dakar du 17 au 19 juin , Moussa Lo a également souligné l’importance pour le Sénégal de donner une place primordiale aux nouveaux domaines porteurs d’innovation comme l’internet des objets et ses usages au quotidien, l’intelligence artificielle avec ses applications à la conduite autonome ou à la recherche faciale.

«La gouvernance de la recherche incite fortement les établissements scientifiques à prendre en compte l’intelligence économique et stratégique.  Aujourd’hui plus que jamais, l’innovation a besoin d’ouverture collaborative et d’échanges multiples, de type entreprises-entreprises ou entreprises-laboratoires, universités-association comme c’est le cas pour l’événement qui nous réunit aujourd’hui» dit-il avant de se réjouir de la conférence qui devra être le lieu de présenter le contexte international et concurrentiel auquel est confrontée la recherche sénégalaise en informatique.

LIRE AUSSI  Abdou Salam Fall PDG de seneweb : il faut "oser" et convertir les situations négatives en énergie positive

Moussa LO de préciser «qu’il est dans l’intérêt des étudiants, des enseignants-chercheurs et des chercheurs, mais aussi pour le bon fonctionnement de nos jeunes institutions d’enseignement supérieur et de recherche en général, l’Université virtuelle du Sénégal en particulier, de nouer des partenariats scientifiques stratégiques mais surtout dynamiques.»

Par ailleurs, il a informé à l’assistance lors de son discours « de la mise en place à l’UVS de la chaire UNESCO en sciences et technologies emergentes pour le développement et spécialisée dans les domaines de l’Intelligence artificielle, du Big Data, de la Modélisation mathématique, de la simulation numérique et programmes connexes»

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet