D’ici 2030, 230 millions d’emplois en Afrique subsaharienne nécessiteront des compétences numériques, selon la SFI. Cette demande représente un marché de formation de plus de 130 milliards $ dans lequel vient d’entrer la Fondation African Media Campus dont le but est de former les jeunes au numérique.

La Fondation African Media Campus qui a pour objectif d’améliorer la formation dans les industries créatives multimédias en Afrique, a lancé ses activités le 4 août 2021. Le projet phare de la Fondation est la création d’une école technique et d’une université dont l’ouverture est prévue en 2024. D’autres projets de la Fondation consisteront à mettre en œuvre plusieurs programmes de soutien à la formation : des bourses spécialisées, l’animation d’un réseau d’entreprises, la création de partenariats avec des universités internationales, et la fourniture de matériel pour les cursus techniques.

C’est l’Ile Maurice qui a été choisie pour abriter les écoles. Le pays carrefour de l’Afrique, l’Asie et l’Europe a été sollicité pour le niveau avancé de son industrie des médias qui bénéficie d’un environnement juridique et administratif stable.

Selon Najib Gouiaa, fondateur de l’African Media Campus, cette initiative est une réponse à la demande croissante de compétence dans le domaine du numérique, cela en connectant le monde universitaire avec les acteurs industriels.

LIRE AUSSI  Alibaba annonce le lancement d'une formation de 4 ans pour les rwandais

« Notre ambition est de rapprocher le monde universitaire des acteurs industriels pour, ensemble, transformer les études média en Afrique. Nous croyons que des études fondées sur les réalités du marché et dispensées en étroite collaboration avec les acteurs de l’industrie seront extrêmement bénéfiques. Il s’agit de concilier la théorie et la pratique pour donner à des jeunes gens ambitieux l’occasion de briller par leur travail », a-t-il déclaré.

Le programme de formation qui sera ouvert à tout le continent, arrive dans un contexte marqué par l’expansion des médias numériques qui sont devenus une source d’information incontournable. Près de la moitié de la population du continent âgée de moins de 24 ans utilise les médias sociaux comme source d’information, d’après Reuters.

De plus, le numérique est présenté comme un domaine prioritaire de relance après la pandémie. Il permettra de stimuler la productivité, l’entrepreneuriat et la création d’emplois.

Cependant, le continent peine à tirer profit de cette opportunité. Il existe très peu d’institutions d’enseignement et de formation professionnelle spécialisées, d’équipement et de formateurs. Ce qui explique le déficit en compétences numériques alors que la demande reste croissante. Dans un rapport publié en 2019, la Société financière internationale a estimé que, d’ici la fin de cette décennie, quelque 230 millions d’emplois africains vont nécessiter des compétences numériques. Cette demande représente un marché de formation potentiel de plus de 130 milliards $, pouvant profiter aux investisseurs et opérateurs du secteur de l’éducation.

LIRE AUSSI  IRESSEF: Formation sur l’expédition des échantillons pour le diagnostic des maladies infectieuses

Vanessa Ngono Atangana

(Source : Agence Ecofin, )

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet