Le secteur des Hydrocarbures participe à hauteur de 9 à 10% au budget de l’Etat congolais. C’est la révélation faite par Didier Budimbu, Ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu.

Il répondait aux questions des députés nationaux, membres de la Commission permanente Environnement, Tourisme, Ressources naturelles et Développement durable.

Selon le site Zoom eco.net , le Ministre congolais des Hydrocarbures, Didier Budimbu, a été, le mardi 31 août 2021, à l’Assemblée nationale pour répondre aux préoccupations des députés nationaux, membres de la Commission permanente Environnement, Tourisme, Ressources naturelles et Développement durable, soulevées lors de son audition du 24 août 2021 sur la situation et le fonctionnement de son ministère.

Plusieurs questions lui ont été posées parmi lesquelles celles relatives à l’exploitation des hydrocarbures dans le Graben Albertine et le Lac Kivu, l’exploitation du gaz méthane, le type du contrat d’exploitation et du cahier des charges des activités de développement des communautés locales cas de la société Perenco, la problématique de l’exploitation du pétrole au large de Muanda par l’Angola, des initiatives en rapport avec le raffinage du pétrole brut, le dégazage du Golf de Kabuno ainsi que la contribution de son secteur dans le budget de l’État…

LIRE AUSSI  ADEPME- Appel à candidature pour le développement des capacités des PME sénégalaises

S’agissant de la question de Graben Albertine, le Ministre des Hydrocarbures a éclairé la lanterne sur certains points nécessitant plus de lumière.

Dans ses explications aux élus nationaux, Didier Budimbu, a fait savoir que depuis le 16 juin 2021, son ministère a décidé de retirer les différents permis qui avaient été octroyés il y a 10 ans au motif que, dans le délai requis, les sociétés bénéficiaires n’ont pas satisfait aux exigences du contrat de partage de production (PP)

Concernant l’exploitation du gaz méthane dans le Lac Kivu, il était important, indique Didier Budimbu, de spécifier que la stratégie adoptée par le ministère des Hydrocarbures pour transformer les potentialités gazières en électricité est d’attribuer, par voie d’appel d’offres, les blocs gaziers aux sociétés à même de se mettre à la hauteur des exigences.

A ce titre, la société EPPM est en pleine exécution des travaux préalables à l’exploitation proprement dite du gaz méthane en vue de la production.

Pour le dossier qui concerne la société Perenco et sa relation avec les communautés locales, le Ministre Budimbu a fait savoir aux députés nationaux que cette société verse chaque année un montant contractuel au Comité de concertation et de développement de Muanda Cocodem à titre d’interventions locales et il promet l’organisation d’une table-ronde avec tous les intervenants de la cité balnéaire pour dégager un consensus sur la gestion rationnelle des fonds affectés.

LIRE AUSSI  Pétrole et gaz au Sénégal- Vers une grosse désillusion?

Le Ministre des Hydrocarbures est aussi revenu sur la raison de l’absence d’une raffinerie en RDC.

Pour Didier Budimbu, le pays ne produit que 22 000 barils de pétrole par jour et l’installation d’une raffinerie ne sera pas rentable.

En rapport entre le dégazage de Kabuno, le Ministre Budimbu a indiqué que la phase pilote étant achevée, le ministère est à la phase industrielle qui prendra plus de deux ans et la bonne exécution dépendra des moyens qui seront mis à disposition.

S’agissant de l’exploitation de l’or noir au large de Muanda par l’Angola, Didier Budimbu a de nouveau rappelé qu’il y a une Commission instituée pour l’organisation, et fonctionnement de la Commission nationale d’étude sur le plateau continental de la République Démocratique du Congo, «CEPC/RDC» présidée par le Premier ministre et dont le ministre des Hydrocarbures est membre.

A cet effet, une mission sera dépêchée en début du mois de septembre prochain en Angola pour poursuivre les travaux de négociations sur la question du plateau continental, a assuré Didier Budimbu aux députés nationaux.

Mitterrand MASAMUNA

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet