jeudi, février 2, 2023

Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l’Education nationale

0 commentaire

En octobre 1981, l’Etat du Sénégal ouvrait les 8 premiers Best (Bloc d’enseignement des sciences et de la technologie ou Bst/Blocs scientifiques et technologiques) avec l’accompagnement de la Banque mondiale. (2 à Dakar, 1 à Rufisque, Thiès, Saint-Louis, Diourbel, Kaolack et Ziguinchor).

 

L’objectif principal de l’installation des Bst est de booster le développement de la filière scientifique dans l’enseignement en mettant à la disposition des Cem polarisés, des laboratoires scientifiques bien équipés.

A l’époque, le Président avait produit un décret qui organise le fonctionnement des Bst. Ce décret exige à tous les Cem polarisés, d’envoyer tous leurs élèves de 4e et de 3e dans les blocs, avec des effectifs de 48 élèves scindés en 2 groupes de 24 pour suivre les cours et travaux pratiques de Sciences physiques et chimiques (Spc), de Sciences de la vie et de la terre (Svt), d’Education technologique (Et) et d’Economie familiale et sociale (Efs).

La Coordination nationale des Bst organisait chaque année des activités visant à atteindre cet objectif (Missions de formation des enseignants et techniciens de laboratoires, maintenance des équipements, Olympiades scientifiques et technologiques pour récompenser les meilleurs élèves, etc.)

En 2017, pour renforcer le système et permettre à toutes les régions de bénéficier de l’expérience, l’Etat a construit 20 nouveaux Bst à travers les 14 régions du pays et réhabilité les anciens avec un nouvel équipement scientifique et même l’installation de salles multimédias.

Malheureusement, on constate aujourd’hui que tous ces efforts consentis par l’Etat n’ont pas impacté positivement le développement de la filière scientifique dans nos Cem et lycées. Cela est dû en partie au fait que les principaux des Cem polarisés ont dévoyé complétement le fonctionnement des Bst en dépolarisant beaucoup de classes et en y envoyant finalement peu d’élèves, sans l’abrogation du décret présidentiel à ma connaissance (l’effectif de 48 élèves a toujours gêné les principaux concernés depuis le début de la création des Bst). Ce dévoiement se fait avec le silence coupable de la Coordination nationale des Bst et des directeurs de blocs.

Je vous prie, Monsieur le Ministre, de bien revoir le fonctionnement actuel des Bst et d’y apporter toutes les corrections idoines pour revenir sur la voie de l’objectif de départ.

A défaut, je vous propose, Monsieur le Ministre, de transformer les Bst en collèges scientifiques où seront orientés, dès la classe de 6e, des élèves provenant des Cm2 qui présenteront un profil scientifique selon leurs résultats au Cfee. Ils pourront ainsi étudier des matières comme l’Economie familiale et sociale (Efs), l’Education technologique (Et) et les Sciences physiques et chimiques (Spc) dès la classe de 6e, en plus des Sciences de la vie et de la terre (Svt), incluant la biologie et la géologie. Cette transformation n’enlèverait en rien les missions d’équité et de transparence régissant la mise en place de ces Bst, notamment à travers le Projet d’amélioration de la qualité et de l’équité de l’éducation de base (Paqeeb).

Je vous prie Monsieur le Ministre, de croire à l’expression de mes sentiments distingués.

Amadou Lamine DIOUF
(Retraité, BST Liberté 3 et Saint-Louis)