mercredi, avril 17, 2024

Lycée John F. Kennedy, un grenier de l’excellence au féminin

0 commentaire

Construit en 1961 et ouvert en 1963, le lycée Kennedy se trouve en face de la place de la Nation de Dakar. Il compte à ce jour 62 classes pédagogiques et 28.000 élèves.

Le lycée porte le nom de l’ancien président des Etats-Unis John Fitzgerald Kennedy assassiné le 22 novembre 1963 à Dallas.  Il se distingue du paysage scalaire sénégalais par le fait qu’il ne compte que des filles.

‘’C’est un lycée qu’on peut qualifier de mythique. Mame Bassine Niang, Me Aïssata Tall Sall, Ndeye Coumba Kane, l’actuelle recteur de l’Université Sine Saloum, Ramatoulaye Diagne Mbengue, l’actuelle recteur de l’université de Thiès y ont toutes fait leurs humanités’’, a déclaré Fatima Sow Sarr, Proviseure du lycée dans un entretien avec l’APS.

Professeure de russe de formation, elle a exercé pendant 16 ans au Lycée Valdiodio Ndiaye de Kaolack avant d’occuper la fonction de censeur d’études au Lycée Khar Kane de Gossas. Elle est Proviseure de Kennedy depuis octobre 2012.

C’est sur orientation par l’Académie de Dakar que les élèves entrent au collège de Kennedy à partir de la sixième ou à partir de la seconde pour intégrer le lycée sur le même site.

75% de réussite au baccalauréat

Concernant les enseignements, elle explique que les approches ont connu plusieurs évolutions et innovations au regard de l’avancée du numérique et de l’importance de la science et de la technologie.

‘’Nous innovons car l’enseignement a évolué, nous incitons aussi les filles à embrasser les filières scientifiques. Nous sommes toujours dans le sillage d’excellence, la discipline de nos élèves est une tradition chez nous’’ s’est-elle félicité.

Dans le cadre cette évolution, l’enseignement- apprentissage du numérique est l’un des axes prioritaires du lycée.

‘’Nous sommes en train d’équiper la salle informatique et d’inciter les enseignants à insérer le numérique dans l’enseignement-apprentissage’’ a-t-elle-poursuivi.

Pour booster le développement personnel des filles, le lycée accueille des projets, des associations et des ONG comme l’ONG ‘’paix et biodiversité’’ et le Forum des éducatrices africaine.

Les responsables de l’école travaillent aussi avec la cellule genre du ministère de l’Education national pour renforcer leadership des filles dans tous les domaines.

Selon la Proviseure,  le lycée a fait 75% de réussite au baccalauréat l’année dernière avec plus 36 mentions, soit plus de 350 admis.

Pour maintenir cette excellence et se positionner comme leader sur l’échiquier scolaire des jeunes filles, le lycée a formé un club de miss math, miss sciences, du concours général et un club de l’excellence.

‘’Nos élèves sont encadrées les mercredis et les samedis de façon bénévole par des professeurs du lycée pour hausser le niveau et leur permettre d’être performants lors des compétions nationales’’ a-t-elle-expliqué.

Retour du lycée au concours général 

L’ancien censeur d’études du lycée Khar Kane de Gossas a salué le retour du lycée John Kennedy au concours général après plusieurs années d’absence.

‘’Je suis très heureuse du retour du lycée au concours général. Nous sommes revenus l’année dernière. C’était vraiment un challenge’’, a-t-elle magnifié, visiblement ravie.

Elle explique ce retour par la tradition de rigueur et d’excellence qui a toujours caractérisé le lycée, ajoutant que cette tradition est inculquée à toutes les générations de filles ayant fréquenté ce ‘’grenier du savoir ».

‘’Nos filles sont bien encadrées par une équipe de très bons professeurs. Ce qui fait notre particularité, c’est que quand un professeur entre à Kennedy, en général il n’y sort plus. Cela facilite l’encadrement pour nous’’ a-t-elle-expliqué.

« Le lycée Kennedy, c’est aussi le défilé de ses majorettes à la fête nationale »

Le lycée Kennedy se fait remarquer par la prestation de ses majorettes lors de la fête de l’indépendance, formée avec feu avec Doudou Ndiaye Rose.

‘’Le lycée Kennedy c’est aussi le défilé de nos majorettes lors de la fête de l’indépendance. Cette troupe formée par Doudou Ndiaye Rose marque les esprits à chaque 4 avril, c’est une troupe très connue’’, souligne Mme Sarr.

C’est avec enthousiasme que Fatima Sow Sarr revient sur les beaux jours de cette troupe éblouissante qui fait ‘’la fierté de toute l’école et de toutes ceux qui sont passées par le lycée Kennedy ».

‘’Quand on parle du lycée, tout le monde pense à la troupe des majorettes, cette troupe très populaire. A l’heure où je vous parle, elles sont en train de préparer la prochaine fête de l’indépendance’’ a-t-elle-affirmé.

Un engagement pour la cause féminine

Mme Sarr souligne que l’élite féminine formé au lycée Kennedy a joué un rôle important et historique dans la défense des causes féminines notamment en ce qui concerne la scolarisation des jeunes filles au Sénégal.

‘’L’élite féminine formé au lycée intègre les associations féminines. Elles militent pour l’éducation des filles, des femmes et les autres causes féminines’’ a-t-elle martelé.

Fatima Sow Sarr souligne que la vocation du lycée n’est pas seulement de former les filles sur volet pédagogique mais de leur inculquer également des valeurs, de préparer leur épanouissement professionnel.

‘’Nous avons cette tradition ‘de bien encadrer nos filles sur le plan pédagogique. Nous les éduquons parce que elles sont des filles et serons appelés à être des mères de familles dans l’avenir’’, a-t-elle-dit.

Un club de développement durable

Les filles du lycée du Kennedy se distinguent aussi par leurs activités en rapport avec l’environnement et le développement durable avec l’émergence des activités économiques vertes.

A travers un club de développement, les élèves ont mis en place un projet de maraîchage biologique.

‘’Nous avons un club de développement durable parce que on parle de changement climatique, sauver la terre. Ce club leur permet de comprendre l’importance de la protection de l’environnement et des écosystèmes’’ a-t-elle fait-savoir.

Elle a dans le même temps rappelé que le lycée disposait d’un périmètre maraîcher et d’un jardin de potager où les élèves cultivent des produits bio et organisent des séances de récoltes et de ventes.

 

Par APS