dimanche, mai 26, 2024

Les opérateurs désignés doivent repenser et réinventer le secteur postal africain (Adama Diouf, Secrétaire exécutif  CPEAO)

0 commentaire

Le secteur postal en Afrique fait face à des défis majeurs dans un contexte de rapidité des évolutions technologiques et de demande croissante des populations. Les opérateurs désignés sont confrontés à la nécessité de repenser et de réinventer le secteur postal afin de répondre aux attentes changeantes des clients et de saisir les opportunités offertes par le numérique. Par conséquent, Adama Diouf, Secrétaire exécutif  de la Conférence des Postes des États de l’Afrique de l’Ouest (CPEAO) estime que cela nécessite une adaptation aux technologies, une collaboration avec les acteurs innovants et une volonté de repenser les stratégies et les processus.

 

L’évolution des télécommunications et des technologies de l’information a engendré d’importants changements dans les besoins des populations de nos pays respectifs. Désormais, les attentes en matière de services postaux sont de plus en plus élevées. Le commerce électronique et la digitalisation, amplifiés par la pandémie de Covid-19, ont profondément perturbé les habitudes de consommation des populations, qui réclament désormais des services simples, rapides, efficaces, innovants et résilients, même dans les régions les plus éloignées.

« Partout dans le monde et particulièrement en Afrique, le secteur postal est caractérisé par une concurrence rude et farouche des opérateurs privés autorisés et certains opérateurs illégaux, appelés aussi clandestins, portés par le développement soutenu du commerce électronique en plein essor dans les grandes agglomérations de nos pays », explique le Sénégalais Adama Diouf, actuel Secrétaire exécutif de la CPEAO qui intervenait lors de la conférence des régulateurs postaux africains.

Les opérateurs doivent repenser et réinventer le métier du secteur postal

Par conséquent, « face à une telle situation, les opérateurs doivent repenser et réinventer le métier du secteur postal en adaptant leur processus opérationnel autour du cadre économique tout en poursuivant la transformation commerciale conformément aux nouvelles habitudes de consommation des populations… »

En Afrique, le régulateur est confronté à plusieurs questions clés, telles que les critères d’obtention de licences et d’autorisations, ainsi que la redéfinition du service postal universel, incluant son périmètre, son financement et sa protection. De plus, il est essentiel de déterminer et de réglementer la concurrence, de superviser les activités connexes, de favoriser l’interopérabilité et de s’adapter à la nature multidimensionnelle et multisectorielle du secteur postal.

Au niveau régional, il est primordial d’harmoniser les politiques et les réglementations, ainsi que de construire un réseau postal transfrontalier performant et intégré. Ces efforts visent à renforcer la coopération entre les pays et à faciliter les échanges postaux dans le continent.