L’étude  réalisée par Digital 2020 Global Statshot a montré qu’à cause de la situation mondiale de la pandémie à coronavirus, plus de la moitié de la population mondiale est présente sur les réseaux sociaux.

Ce grande rush est le résultat de l’appel aux respects des gestes barrières ou de distance sociale, au confinement dans certains pays, aux interdictions de rassemblement et au slogan “restez chez vous”.

Un autre univers de rencontre s’est décliné pour contourner l’impossibilité de sortir de chez soi ou les difficultés pour se rassembler et a poussé le monde entier à trouver d’autres moyens d’échanger: réseaux sociaux. Une tendance en nette hausse comparée aux années antérieures et qui prouve que les réseaux sociaux sont de plus en plus présents dans nos interactions sociales.

12 nouveaux utilisateurs par seconde.

Selon le rapport, « le nombre d’utilisateurs dans le monde a augmenté de plus de 10% au cours des 12 derniers mois, avec une moyenne de plus d’un million de personnes commençant à utiliser les médias sociaux pour la première fois chaque jour », soit près de 12 nouveaux utilisateurs par seconde.

En moyenne, poursuit le Digital 2020 Global Statshot plus d’un jeune de 18 à 24 ans sur deux admettent avoir davantage utilisé les services de messagerie en ligne. 43% des utilisateurs mondiaux rapportent s’être connectés plus longtemps aux médias sociaux à cause du Covid-19.

Les directs, les lives sur les réseaux sociaux pour maintenir le lien avec leur communauté ou avancer sur leurs projets ont gagner la toile. D’autres personnes comme les stars ont à leur niveau changer de stratégie pour être plus proche de les fans et rester en contact avec leur public ce qui a propulsé certaines applications, comme TikTok.

Les réseaux sociaux ont permis de « rester en contact avec les amis et la famille »

Dans d’autres domaines comme la consommation, les comportements ont également évolué. Les réseaux sociaux ont permis de « rester en contact avec les amis et la famille ».

Ils ont aussi «facilité la montée en croissance d’autres types d’activités » et « de soutenir l’éducation de leurs enfants (76%), de rester en contact avec leurs amis et leur famille (74%), et même (d’améliorer) leur santé mentale et leur bien-être (43%) ». Cependant, au niveau mondial « se tenir au courant des actualités et des affaires courantes » est le plus grand facteur de motivation pour l’utilisation des médias sociaux.

Le développement des réseaux sociaux s’accélère mais les inégalités demeurent

Malgré tous ces chiffres montrant l’expansion des réseaux sociaux dans le monde, une constance prédomine : les inégalités. Si des régions comme l’Amérique du Sud, l’Europe ou encore l’Asie du Sud-Est et l’Afrique du Nord voient leur taux d’utilisation des réseaux sociaux varier entre 57% et 82%, dans d’autres régions, il dégringole. En Afrique de l’Est ce taux est de seulement 14%, supérieur à celui de l’Afrique centrale de seulement 2 points. En Asie du Sud, il atteint faiblement 36%. La géographie a donc un impact considérable.

Avec RFI

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet