mercredi, mai 29, 2024

Quidgest lance un Observatoire International pour évaluer l’impact de l’IA sur la Transformation Digitale

0 commentaire

Quidgest, multinationale d’origine portugaise pionnière dans l’utilisation de l’IA pour la création automatique de logiciels, annonce le lancement d’un Observatoire International dédié à l’étude et à l’évaluation de l’impact de l’Intelligence Artificielle (IA) sur la Transformation Digitale des organisations et de la société.
Reconnaissant le rôle critique de l’IA dans la Transformation Digitale à travers le développement de logiciels, la technologie souhaite, avec cette étude, approfondir la compréhension de comment il est possible de tirer parti de l’IA pour la croissance, l’innovation et la réinvention continue des pratiques et processus, surtout en périodes de grande complexité et incertitude.

« L’objectif de cet Observatoire est d’enquêter, comprendre et faire connaître les principales tendances, compétences en évolution et solutions numériques nécessaires ou en cours d’implémentation, dans différents secteurs, pour utiliser efficacement les nouvelles technologies de l’IA (en mettant l’accent sur l’IA Générative) propices à la démocratisation du savoir, à l’automatisation, à l’innovation et à la création de valeur », mentionne João Paulo Carvalho, Cofondateur et Senior Partner de Quidgest.

Pour rendre cet objectif possible, Quidgest invite les professionnels et organisations du monde entier à participer à cette étude. « Une participation élevée est essentielle pour identifier tout l’impact, actuel et futur, dans les différents secteurs économiques. Cela permettra d’obtenir une meilleure compréhension de l’augmentation de l’efficacité, de la capacité de résolution de problèmes, de l’innovation et de l’efficacité stratégique (potentiel stratégique) de la Transformation Numérique. Les résultats, partagés par tous, aideront à maximiser les avantages de l’IA et, en même temps, à atténuer ses défis », ajoute encore João Paulo Carvalho.
• Tous les intéressés à faire partie de cette étude* peuvent répondre au questionnaire ici, jusqu’au 31 mai.