jeudi, juin 13, 2024

Iba Sané : une expertise avérée pour piloter la transformation socio-économique de la Casamance

0 commentaire

C’est un homme d’expérience et de vision qui prend les rênes de l’Agence nationale de Relance des Activités Économiques et Sociales en Casamance (ANRAC). Iba Sané, socio-économiste  et spécialiste  de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, est le nouveau  Directeur général de l’agence. Son arrivée marque un tournant décisif dans la revitalisation économique et sociale de cette région stratégique du Sénégal.

Un parcours académique et professionnel riche

Diplômé de l’Ecole Supérieure d’Economie Appliquée (ESEA) en tant qu’Ingénieur en Planification Economique et Gestion des Organisations, M. Sané est aussi titulaire d’un Master en Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle au Centre AGRHYMET de Niamey (Niger). Par la suite, il a consolidé ses connaissances avec différentes certifications: en Économie du Développement et en Développement International, ainsi qu’en Analyse Financière des Institutions de Microfinance. De plus, il a obtenu un certificat en Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle, délivré par le Centre International InWent à Feldafing, en République Fédérale d’Allemagne, spécialisé dans les outils d’appréciation et d’analyse dans ce domaine.

Avant d’être nommé par le président Bassirou Diomaye Diakhar Faye à l’ANRAC, Iba Sané a occupé plusieurs fonctions clés dans diverses organisations. En tant que Country Program Coordinator chez U.S. African Development Foundation, il a été impliqué dans divers  projets de développement économique au Sénégal. Il a également occupé des postes de responsabilité au sein de la GTZ, actuelle GIZ (Société allemande pour la coopération internationale), où il a joué un rôle crucial, durant plusieurs années, dans la mise en œuvre de programmes visant à promouvoir la sécurité alimentaire et la relance des activités socio-économiques à Ziguinchor, Kolda, Sédhiou, Goudomp et Tanaff.

Son expérience comprend également des postes de coordination et de gestion de projets, notamment en tant que Coordinateur de la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (DGPSN), dans le cadre du Projet d’Appui aux Filets Sociaux dans la Région de Kaolack, Chef d’antenne du bureau d’Africare PRODIAKT, et Assistant Technique au sein du Programme de Promotion Socio-économique pour la Paix en Casamance. En outre, il fut Coordonnateur de programme du Groupe OCC SARL à Ziguinchor, un cabinet d’études en Développement local, Microfinance et Développement organisationnel.

Ces différentes expériences lui ont permis de développer une expertise pointue dans la gestion de programmes de développement, la promotion de l’agriculture et de l’économie locale, et la lutte contre l’insécurité alimentaire.

Un engagement fort pour la Casamance

Iba est un fervent défenseur du développement de la Casamance. Natif de Ziguinchor, il est convaincu que le Sud du Sénégal possède un immense potentiel économique et social qui n’attend qu’à être exploité. Son engagement à mettre ses compétences et son expérience au service de l’ANRAC est un gage de réussite pour l’agence et pour la région dans son ensemble. Sous sa direction  l’agence devrait jouer un rôle déterminant dans la relance économique et sociale de la Casamance.

L’ANRAC : un chef d’orchestre du développement de la Casamance

L’agence a été créé par décret  n° 2004-822 du 1er juillet 2004 par l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade, avec comme “objectifs majeurs, d’assurer une mise en œuvre souple et cohérente des actions de développement et de coordonner les efforts des partenaires intervenant dans les régions de Kolda (NDLR: Sédhiou y compris) et de Ziguinchor.”

Placée sous la tutelle du Premier Ministre, l’Agence nationale de Relance des Activités Économiques et Sociales en Casamance (ANRAC) joue un rôle crucial dans la reconstruction et le développement durable des régions cibles que sont Ziguinchor, Kolda et Sédhiou. Par conséquent, parmi les axes majeurs de sa mission, nous avons d’abord, la restauration d’un environnement propice à la relance économique et sociale.  En effet, l’agence  s’emploie à recréer un climat économique et social favorable, comparable à celui du reste du Sénégal. Cela implique de lever les obstacles au développement, de stimuler l’activité économique et de créer un environnement propice à l’investissement.

Ensuite, elle a la mission de coordonner et harmoniser les interventions des acteurs de développement. Dès lors, elle agit comme un chef d’orchestre, rassemblant et coordonnant les efforts des différents acteurs engagés dans la reconstruction de cette localité du Sud du pays. Cela inclut les services de l’État, les collectivités locales, les représentants d’organisations internationales, les ONG et les structures privées.