D’après l’OMS, une amélioration de la couverture mondiale de la vaccination permettrait de sauver chaque année 1,5 million de vies. Les solutions technologiques apportées aux obstacles à la vaccination favorisent l’immunisation des enfants des pays en voie de développement.

L’innovation et l’adaptation des technologies aux conditions locales permettent aux populations d’avoir accès aux vaccins de manière sûre et efficace (Source: Nadia Fourti ).

L’utilisation des TIC en faveur de la santé, dénommée « Santé Digitale » (aussi désignée « e-santé » ou santé numérique) vise l’amélioration de la prestation de services de soins, de la circulation des informations par voie électronique et de la gestion efficiente du système de santé. Ses principales composantes sont la télésanté, le m-Santé, l’e-Learning, l’utilisation des TIC dans le système d’information sanitaire, les dossiers de santé (dossier patient, carte de santé), les objets connectés, etc.

Le développement de la santé digitale représente une opportunité extraordinaire pour le programme élargi de vaccination. Il permet une plus grande efficacité des activités de communication, mais aussi, permettra aux populations cibles l’appropriation des messages et surtout lutter contre les fake-news.

LIRE AUSSI  Les Fake news: l'autre "pandémie" sur internet
Atelier de mise à niveau sur l’utilisation des média sociaux, le blogging et la gestion des Fake-News en rapport avec la vaccination – Thiès 16/17 novembre 2020

Dans ce contexte, investir dans la communication digitale fait sens, et certains pays suffisamment avancés ont pu évaluer les retombées d’une stratégie santé digitale. Le Canada, par exemple, a bénéficié d’un retour sur investissement de $16 milliards sur une période de 9 ans. La santé digitale est un instrument puissant pour permettre à tous un meilleur accès à la santé et ainsi contribuer à l’atteinte des Objectifs de développement durable des Nations Unies. L’utilisation des TIC assurera une meilleure équité dans l’accès aux soins de santé (télémédecine pour un accès électronique aux soins, m-Santé pour notamment améliorer la prévention et la promotion de la santé). 

Les solutions de santé digitale réduiront les distances en permettant de connecter les patients et les structures de santé aux spécialistes. Enfin, la santé digitale contribue à remettre le citoyen et le patient au centre de l’acte médical.

Ainsi, suite à l’atelier organisé en collaboration avec Ligue Africaine des blogueurs en Santé population et développement (LAB Santé) sur l’utilisation des médias sociaux, le blogging et détection des fake news qui s’est tenu les 16 et 17 novembre 2020 à Thiès, le PEV organise dans la même la lancée un atelier de conception et d’élaboration des messages de campagnes sur la thématique des vaccins (Col de l’Utérus, Rougeole, Hépatite) les 27 et 28 novembre 2020.

LIRE AUSSI  Facebook supprime des centaines de comptes et groupes liés à des fake news
Josèph Diène – Cheikh Bamba Ndao, Marie M. Ndiaye, membres LAB SANTE – Thiès 27/28 nov 2020

A la suite de cet atelier, un partenariat sera noué entre les blogueurs en santé et le PEV pour davantage orienter les acteurs sur l’utilisation des nouveaux médias, le blogging et les techniques de détection des fake news appliquée à la vaccination, mais surtout, élaborer des messages pour chaque cible et identifier les supports technologiques sur lesquels seront déclinés les messages.

Pour rappel La Ligue Africaine des Blogueurs en Santé, Population et Développement (LAB SANTE) est née de la volonté commune des acteurs sénégalais de la santé et des professionnels du numérique, de combiner leurs efforts pour réaliser des objectifs de développement.

La LAB SANTE a comme domaine d’actions :

  • Communication digitale
  • Innovation et recherche dans la santé digitale
  • Gouvernance et leadership sur les politiques de santé digitale
  • Formation et accompagnement digital

Equipe de communication LAB SANTE

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet