La relance économique préoccupe les États à plusieurs titre. Pour les assister, l’Agence UMOA-Titres annonce avoir décidé de lancer, avec la collaboration de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), des obligations de relance (ODR 2021), un ensemble de nouveaux instruments de financement, d’un montant de 3.768 milliards de francs CFA.

 « S’appuyant sur le guichet de la relance mis en place par la BCEAO pour accompagner les Etats de la zone, ces instruments sont structurés par l’agence UMOA-Titres dans le but de permettre aux Etats membres de l’UMOA de financer leurs plans de relance économique massifs, à la suite de la pandémie de Covid-19 », explique-t-elle dans un communiqué. 

Expliquant cette décision, l’Agence révèle qu’elle entre dans sa volonté de révéler les importants challenges du marché des titres publics pour un développement économique accru de la zone UEMOA. C’est pourquoi, elle entend encore cette année être aux côtés des Etats de la zone, dans les nombreux défis à relever compte tenu des besoins de relance de l’activité économique affectée par la pandémie tout au long de l’année 2020.

LIRE AUSSI  La Sonacos injecte plus d'un milliard de fcfa pour sa relance économique

 « Tout au long de l’année 2021, les Etats de la zone pourront émettre pour un montant de 3.768 milliards d’ODR 2021 éligibles au refinancement auprès de la BCEAO, au niveau de ses guichets classiques, mais également auprès d’un guichet spécial dit de la relance », indique le document qui précise que dans le guichet, les  investisseurs pourront mobiliser de la liquidité au taux minimum de soumission aux guichets de la BCEAO (actuellement 2 %) pour une durée de six mois renouvelables tant que les ODR 2021 sont en vie.

COMMENTAIRES

Je donne mon avis sur le sujet