Actu Web

Cheikh Bakhoum DG de l’ADIE: “ Internet coûte encore cher au Sénégal “

Directeur général de l’Agence de l’informatique du Sénégal (Adie)

Le directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat ne comprend toujours pas pourquoi notre pays n’a pas un point d’échange internet. Cheikh Bakhoum qui intervenait hier vendredi  lors du premier Ndogou Forum de l’Appel,  trouve inadmissible que l’internet soit encore cher  au Sénégal.

Faisant la genèse des grands projets gérés  par l’ADIE, notamment,  le projet de Large Bande qui consiste à mettre  de la fibre optique de 2565 km sur le réseau existant  et la construction d’un immeuble de data center de 4 X 400 m2,   Cheikh Bakhoum en a profité pour dévoiler son amertume sur certains sujets qui lui préoccupe au plus niveau.

Le  DG de  l’ADIE ne comprend toujours pas pourquoi Internet est encore  cher.

“C’est inadmissible qu’un seul fournisseur détienne l’accès à internet.  Il faut une offre convenable pour les Sénégalais. Et  c’est à l’Etat de faire ce travail avec l’arrivée de  nouveaux acteurs sur le marché” dit-il.

Selon monsieur Bakhoum, l’arrivée de ces derniers  permettra de régler un certain nombre de problèmes et d’ouvrir le marché de l’internet.

L’autre sujet préoccupant pour le DG de l’Adie est la mise en place du point d’échange internet (IXP)

“ Je trouve aussi anormal que le Sénégal  n’ait pas encore ce point d’échange internet qui  permettra d’améliorer et d’accélérer les échanges de trafic internet entre utilisateurs d’un même pays . Des pays comme la Gambie l’ont déjà réalisé, pourquoi pas le Sénégal? En tant que président du Senix , j’espère que  nous y arriverons avant la fin de cette année, car ce IXP  est indispensable pour la  mise en place d’un patrimoine national Internet.”

 

La question des data centers a aussi été évoquée durant les débats. Ce qui fera dire à Cheikh Bakhoum que l’Etat du Sénégal est en train de mettre en place tout une stratégie afin de booster la création d’emplois.

“L’industrie du data center est estimée à plus de 156 milliards de dollars. Ne pas y investir serait une perte.  C’est la raison pour laquelle le Sénégal  est en train de travailler sur la question, avec le projet du parc numérique de Diamniadio ainsi que dans le cadre du Plan Sénégal émergent (Pse) très cher au Président de la République” informe le président du Senix.

Comments

comments

2 Comments

Les plus populaires

To Top