Actu Web

Sénégal : Bientôt des licences pour Opérateurs de réseau Mobile virtuel

Dans son intervention lors de l’ouverture de la quatrième conférence annuelle des Cadres de l’Amicale de l’ARTP, le Directeur général de ladite institution, monsieur Abdou Karim Sall, a tout d’abord, salué l’organisation d’un tel événement qui, d’après lui, « est au diapason de l’actualité du secteur et aux standards mondiaux nouveaux arrimés aux besoins des consommateurs qui ne sont plus nationaux mais universels. »

En conséquence, on peut le classer dans le cadre allant dans le sens d’améliorer le quotidien de nos concitoyens avec des stratégies bien pensées sur un diagnostic sans complaisance de l’écosystème.

Ce fut une occasion pour le DG de l’Autorité de régulation des Télécommunications  et des Postes  de rappeler les efforts que l’Etat du Sénégal effectue  pour la réalisation du Free roaming en Afrique.

En Effet,  “l’ARTP a signé avec cinq de ses homologues de la sous- région ouest- africaine des accords en vue d’arriver au free roaming dès le premier trimestre de l’année 2017.

Pour cela, tous les pays signataires se sont engagés à respecter le chronogramme qui a été établi. En plus, l’initiative a été confortée par la mise en place d’un dispositif de lutte contre la fraude et par un système fiable d’identification des utilisateurs des services des télécommunications.

« Le numérique, permet de créer des raccourcis dans d’autres secteurs d’activités économiques comme l’élevage, l’agriculture et le commerce en général afin de réaliser des économies dans lesdits secteurs. Autrement dit, les TIC constituent le socle sur lequel doit s’appuyer aujourd’hui tout développement », affirme monsieur Abddou Karil SALL.

Pour ce dernier, les technologies de l’information et de la communication peuvent beaucoup apporter dans le cadre de l’intégration africaine. Ce qui lui permet de dire que pour parfaire l’intégration dans le cadre de la CEDEAO, il ne suffit pas seulement de s’arrêter dans les accords de libre circulation des personnes et des biens mais il faudra aussi faire en sorte « qu’on ait un seul réseau africain ».

D’ailleurs, l’institution a, « récemment, procédé à la signature d’un protocole d’accord entre les différents régulateurs pour faire en sorte que les citoyens de l’espace puissent assurer une certaine mobilité, notamment, dans le domaine des télécommunications, avec la suppression du tarif du roaming. »

Conséquemment, d’ici peu certains Africains qui seront au Sénégal ne vont pas payer en recevant des appels de leur pays d’origine. « C’est quelque chose d’important dans le cadre de l’intégration », rappelle monsieur SALL.

Lire aussi l’article : IUT Telecom Forum 2016 : L’artp défend le projet ”free roaming” en Afrique de l’ouest

En plus de l’appel à candidatures pour des licences à des fournisseurs d’accès internet, le DG de l’ARTP informe qu’on va vers « la mise en place d’autres licences MVNO pour des opérateurs virtuels dans le domaine du mobile mais également des autorisations d’opérateurs d’infrastructures qui permettront de parachever l’écosystème afin que l’économie numérique puisse se développer dans notre pays. »

Car il faut d’abord développer les technologies pour ainsi pouvoir envisager le développement des autres secteurs de l’économie parce qu’ils sont intimement liés.

Pour rappel, les opérateurs de réseau mobile virtuel ou encore MVNO (Mobile Virtual Network Operator) en Anglais sont des opérateurs qui « ne possèdent pas de concession de spectre de fréquences ni d’infrastructure de réseau propres. » Mais ils achètent, en accord, avec les opérateurs dénommés MNO (Mobile Network Operator) comme Orange, des forfaits d’utilisation de leur réseau qu’ils vont vendre à des utilisateurs.

Comments

comments

Comments
To Top