Economie Numerique

Cameroun: les employés de Vodafone jouent la carte de la négociation

Pendant que les responsables de Vodafone-Cameroun s’évertuent pour l’obtention d’une nouvelle licence, les employés ne croisent pas les bras. De leur côté, ils initient des négociations pour sauver leur emploi mais aussi pour permettre à leur structure de reconnecter ses nombreux abonnés. C’est dire que le « le feuilleton Vodafone » Cameroun n’est pas prêt de s’arrêter.

Pendant que les responsables de Vodafone-Cameroun s’évertuent pour l’obtention d’une nouvelle licence, les employés ne croisent pas les bras. De leur côté, ils initient des négociations pour sauver leur emploi mais aussi pour permettre à leur structure de reconnecter ses nombreux abonnés. C’est dire que le « le feuilleton Vodafone » Cameroun n’est pas prêt de s’arrêter.

Les employés de Vodafone multiplient des stratégies pour sauver leur emploi. C’est ainsi qu’ils ont profité, le 19 octobre dernier, de la visite de travail du ministre du travail et de la prévoyance sociale Grégoire Owona à Douala échanger avec lui. Ce qui a permis de revenir sur la situation de Vodafone Cameroun en cessation d’activités depuis quelques semaines.

Fatigués de cette situation d’incertitude, les employés ont pris la ferme résolution de faire bouger les choses en saisissant toutes les autorités camerounaises qui pourraient leur être utile. Le but est de débloquer la situation et faire avancer, dans de bonnes conditions, le dossier Vodafone Cameroun auprès du ministère des Postes et Télécommunications. L’appui du ministre du travail et de la prévoyance sociale dans le dossier Vodafone / ministère des Postes et Télécommunications rentre bien les prérogatives du ministre Grégoire Owona, soutient-on à Douala.

Lire aussi : Ghana : l’Autorité fiscale réclame à Vodafone six ans d’arriérés d’impôt sur le bénéfice

Un employé de Vodafone explique : « en tant qu’employés, nous avons jugé bon de saisir le ministre du travail pour qu’il rencontre son homologue des postes et télécommunications afin que notre entreprise puisse reprendre ses activités ». Et un autre de croit savoir que Vodafone « a déjà réglé ce qui lui était exigé par les autorités camerounaises. » « Il y a eu une suspension de licence avec un ensemble de raisons qui sont désormais levées. Parce qu’en fait, Vodafone a cédé à toutes les exigences. La bataille est dans le camp des autorités camerounaises, elles doivent nous délivrer la licence de manière effective mais ça coince encore et nous ne savons pas pourquoi », poursuit cet employé.

Ces derniers sont inquiets pour leur devenir dans l’entreprise Vodafone, si jamais les activités tardaient à reprendre. « Nous sommes dans une peur qui nous tétanise, c’est d’ailleurs ce qui explique que mes collègues et moi avons décidé de voir le ministre du travail pour qu’il nous aide à avoir une suite favorable. Le ministre Grégoire Owona nous a invité au calme et à la retenue», admettent ces employés dont l’avenir reste lié à la suite de ce dossier.

Source : cio-mag.com

Comments

comments

Comments
To Top