Actu Web

OVH ferme sa filiale à Dakar et laisse ses clients dans le flou total

ovh ferme ses bureaux de Dakar

La fermeture subite, brutale et sans fondement de la filiale de la Société  OVH au Sénégal a laissé la clientèle locale, voire, ouest africaine sur le carreau. Un manque de respect envers une entreprise et ses clients ne pouvait pas être  plus insolent que ce qui vient de se passer dans notre secteur.

L’hébergeur le plus populaire au Sénégal et non moins le n°1 de l’hébergement Internet en Europe, a fermé ses portes sans piper mot à ses clients qui sont restés dans le flou.

Présent à Dakar depuis plusieurs années, la filiale française n’a ni publié un communiqué sur son départ ni avisé ses clients. Une attitude jugée très irrespectueuse pour les nombreux internautes  et clients de la filiale.

Des clients mécontents

Déjà en venant s’installer, ils ont éliminé le paiement par carte bancaire et même avec leur proximité, on perdait du temps et de l’argent pour leur service. Ce départ symbolise un manque de respect énorme et montre qu’ils n’accordent aucun intérêt pour leurs clients africains”  martèlent Cheikh Fall.

 

L’activiste, client de OVH depuis plus de 10 ans, ne veut même plus entendre parler de Ovh.

Je n’ai qu’une seule envie, c’est de quitter pour migrer ailleurs. Ils nous font perdre du temps, de l’argent et nous causent d’énormes préjudices” dit-il. Des mécontents comme Cheikh Fall, sont très nombreux sur la toile sénégalaise.

Lire aussi Cheikh Fall partage sa vision du cyber-activisme africain !

Pour Oumar BA, il est impossible de joindre l’entreprise par leur numéro de téléphone: “Ils ne décrochent jamais leur téléphone en plus tu ne peux pas renouveler ton abonnement avec certains moyens de paiements. Ils ne prennent que des virements.”

 

Le départ d’OVH Sénégal n’a aucun impact sur l’économie du Sénégal

Le départ brusque de OVH Sénégal n’a pas  forcément un gros impact sur l’économie du Sénégal. C’est l’avis d’Alex Corenthin. Joint par Socialnetlink, le gestionnaire du .sn soutient que le départ de la filiale était presque prévisible parce que les clients n’auront plus accès à l’offre OVH directement, mais ils en auront via le site qui fonctionne toujours. C’est la présence physique de la filiale qui a disparu mais le travail continue en ligne. Les noms de domaine seront certainement gérés par la maison mère. De toute façon il y avait rien en local, ils n’ont jamais créé un Datacenter au Sénégal” rappelle  l’enseignant.

Manque d’offre d’hébergement local  au Sénégal

Le départ de OVH  montre encore une fois  le taux de laxisme très élevé de la promotion d’offre d’hébergement au Sénégal. Selon Alex Corentin, il n’existe pas encore une offre locale digne de ce nom qui pourrait satisfaire la demande.

Lire aussi: Alex Corenthin de NIC Sénégal: “ Nous allons alléger et simplifier l’obtention des noms de domaine .sn”

Si nous n’avons pas un réel hébergeur au Sénégal , nous allons continuer à acheter et héberger nos sites à l’étranger.  Actuellement, nous n’avons qu’ARC informatique qui fait de l’hébergement local avec un segment de marché corporate. Il y a également la Sonatel , mais difficile d’accès  car ils n’ont même pas de site de promotion de l’hébergement” se désole-t-il. 

Comments

comments

Comments
To Top