Réseaux sociaux

Facebook et les jeunes, quels dangers?

Ecrire un billet sur le réseau social Facebook  parait un peu caduc. Mais comme je suis un fidèle utilisateur, j’ai constaté qu’il a été un phénomène social et garde encore ce statut. Donc, c’est ce qui m’a inspiré à rédiger ce texte.

Nous le savons tous, avec FB nous retrouvons nos amis d’enfance, nous partageons des photos, vidéos et des idées. Avec ce réseau, on peut s’informer, vendre nos produits, organiser des rassemblements, lancer des mouvements de contestations etc.  Aujourd’hui il est l’un des meilleurs outils de marketing et d’e-réputation.

Pourquoi un tel succès partout dans le monde sans distinction  d’âge ou de sexe?

Nous pouvons répondre directement, c’est parce que ça se passe sur internet, et qui parle de l’internet, sait qu’il n’y a plus d’espace, donc plus de frontière. Nous l’avons lu et entendu à mainte reprise : internet a fait de notre monde un « village planétaire »

Votre vie privée exposée, un risque

Mais, il ne se limite pas là.  Car ce réseau  nous attire à étaler toute notre vie sur la toile: Identité, cursus, emploi, croyances religieuses, opinions politiques, situation amoureuse,  etc. En résumé, lors de votre inscription, toutes les questions  qui permettent de vous identifier, de vous particulariser dans ce groupe de millions d’individus sont posées. Ainsi, il n’y a plus d’intimité, plus de vie privée. Revenons un peu sur le partage de photos ; nous partageons diverses photos, sans analyser au préalable les effets négatifs que ces photos peuvent occasionner. Il est important de le savoir, aujourd’hui la plupart des recruteurs passent par les réseaux sociaux pour avoir plus d’informations et plus de détails sur la personnalité du candidat. Par conséquent, un simple clic sur le profil et un parcours sur le mur d’un utilisateur permet de mieux cerner sa personnalité. Et aussi un simple clic permet de licencier un employé.

Vos données exploitées par quiconque

A notre avis, ceux qui sont inscrits sur ce réseau doivent faire attention sur certains points :

La possibilité d’utilisation de ce qu’ils ont mis sur leurs pages (commentaires, images,..) par toute personne connectée sur internet et selon ses objectifs. On se rappelle de l’affaire Dominique Strauss-Kahn, avec cette photo d’Adja Diallo, une étudiante sénégalaise dont l’image a été publiée sur le web et sur des chaînes de Tv (Sénégal, France, USA, etc.)  sous le nom de Nafissatou Diallo. Pourquoi tout cela ? C’est parce que simplement elle disposait d’un compte Facebook, et évidemment des photos sur son profil.

Un autre exemple, nous avons assisté au tollé sur les jeunes filles de Grand-Yoff. Une vidéo dans laquelle des jeunes filles se livrer à des actes lesbiens, postée sur Facebook par un mécontent. Elle avait fait le buzz sur la toile. Même si c’était négatif, mais il nous permet de comprendre que Facebook peut-être utiliser pour vilipender.

N’importe qui peut ouvrir un compte et y mettre tout ce qu’il veut. Vous me direz non, car l’âge minimal fixé est de 13 ans. C’est inutile parce que beaucoup de préados mettent l’âge qu’ils veulent pour pouvoir disposer d’un compte. J’en connais deux qui n’ont même pas 12 ans, mais qui ont leurs comptes. L’une, une fille de 11 ans que des adultes envoient des demandes d’ajout. Elle m’a confié ceci un jour :” Le monsieur ne sait pas que moi suis enfant, il me parle de relation amoureuse. Et il m’a même expliqué qu’il vivait en Italie.” Donc, là, ça devient un danger pour ces enfants qui y voient des images et commentaires qui dépassent leur maturité d’esprit.

Donc, le réseau social permet  aux esprits tordus de se lancer dans l’usurpation d’identité et le cyber-harcèlement.

D’ailleurs, dans son premier rapport financier, les responsables informent que Facebook a 955 millions d’utilisateurs. Mais les 83 millions sont de faux comptes. Donc, il ne faut pas accepter les applications, car c’est à travers elles que nos comptes sont piratés par les “spammeurs”

Qui est la plus belle, qui est le plus beau ?

Autre chose qui me marque sur ce réseau, c’est le partage des photos. C’est devenu une concurrence entre « Facebookers ». Chacun essaie de poster ses plus belles photos pour que ses amis les apprécient. On veut montrer qu’on a des personnes qui nous aiment, qui font attention à nous, des amis qui nous trouvent beau ou belle. Ce qui rend fier, c’est d’avoir une photo avec des dizaines de commentaires et de « J’aime ». Avec une petite recherche tu peux tomber sur quelqu’un qui a posté une centaine de photos. Dès lors, l’utilisateur perd beaucoup de temps, rien que pour discuter avec des amis, visiter des profils, commenter et partager des photos.

Récemment, une jeune femme nigériane du nom de Cynthia Udoka Osokogu a été assassinée par des amis de Facebook. Des utilisatrices qui avaient partagé des photos, finissent par fermer leurs comptes à cause des multiples messages que certains hommes les envoient chaque jour pour leur parler de relations amoureuses, de mariages etc.

FB ne  se limite pas seulement à nous pousser à exposer notre vie privée en public, mais il analyse les données enregistrées lors de notre inscription pour passer des publicités. Ainsi se remplir les poches. Sachez-le, ce n’est pas gratuit.

Néanmoins, tout n’est pas mauvais sur FB, mais c’est pour simplement rappeler que le sens de la mesure est nécessaire dans toute chose.

Je me demande quel autre réseau social dans le futur malmènera Facebook tel qu’il estmalmené depuis son introduction en Bourse il y a de cela trois mois ?

NB: aucun, parmi mes amis de Facebook ne m’a inspiré sur le partage des photos. Donc, toute ressemblance n’est que simple coïncidence.

Comments

comments

Comments
To Top