Télécommunications

Smart Africa : Le Free Roaming effectif dans 5 pays de la CEDEAO

Credit photo actuprime

Le “Smart Africa” se concrétise de plus en plus dans un continent en mutation technologique. La preuve, le concept vient de franchir une nouvelle étape avec le démarrage effectif ce 31 mars 2017, du Free Roaming africain, piloté par l’Autorité de Régulation des télécommunications et des Postes (Artp).
Réunis à Dakar, 5 pays de la sous région (le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, le Sénégal et le Togo) ont donné le point de départ d’une nouvelle aventure dans le domaine des télécommunications en présence des régulateurs africains afin de faciliter la mobilité des populations à travers les TIC et de favoriser l’intégration régionale.

Lire aussi l’article: IUT Telecom Forum 2016 : L’artp défend le projet free roaming  en Afrique de l’ouest

Les ressortissants des pays concernés pourront désormais, en déplacement, appeler leurs interlocuteurs gratuitement. Exemple : un Sénégalais qui voyage au Togo peut appeler son homologue sans payer de taxes supplémentaires sur l’appel émis. Les États membres mettront en œuvre la gratuité de la réception d’appel pour les usagers en roaming, en facturant des appels des abonnés en déplacement au tarif local dans le réseau du pays visité.

300 minutes d’appels gratuits durant un mois

Mais attention, le Free Roaming à des limites. Chaque abonné dispose de 300 mn par mois. Passé ce délai, les appels et les Sms émis seront facturés aux tarifs appliqués par les opérateurs du pays visité. Cette méthode permettra d’éviter la fraude selon le Directeur Général de l’ARTP, Abdou Karim Sall.
C’est la raison pour laquelle, il a été prévu la “suppression de toute surtaxe sur le trafic international entrant et en mode itinérance entre les pays ainsi que la mise en place d’un comité de gestion de fraude entre les pays”.
Pour mieux expliquer les objectifs du Free Roaming, Abdou Karim Sall a fait une présentation en prenant en exemple le Sénégal et le Mali,

Avant le Free Roaming, les usagers sénégalais en visite au Mali devaient payer :

o Réception d’appels: 200F CFA/mn;
o Appel vers un opérateur local: 400F CFA/mn;
o Appel vers le pays d’origine et l’international: 1 100 F CFA/mn

Au 31 mars 2017, voici les tarifs qui seront appliqués aux sénégalais en visite au Mali :

o Réception d’appels: 0 F CFA/mn pour 300 minutes;
o Appel vers un opérateur local: 150 F CFA/mn (Tarif Plafond);
o Appel vers le pays d’origine et l’international: 300 F CFA/mn (Tarif Plafond);
o Envoi SMS (toutes destinations): 100F CFA

Lire aussi l’article : L’économie collaborative, ce modèle qui irait si bien à l’Afrique.

Projet important pour le Sénégal et la CEDEAO, le Free Roaming constitue un corridor numérique qui va toucher environ 90 millions de personnes.
Suffisant pour que les pays membres soient très vigilants sur certains préalables, notamment la question de la fraude avec la mise en place d’un cadre de contrôle pour le Bypass et l’élaboration de textes juridiques pour encadrer le projet au niveau communautaire.
En attendant la formulation par les opérateurs de propositions pour intégrer progressivement le trafic de données, qui n’est pas pris en compte, la Côte d’Ivoire et la Sierra Leone s’ajouteront à la liste au courant du mois d’avril 2017.

Comments

comments

Comments
To Top