Technologie

La transformation numérique du continent africain en marche

africa-cloud

C’est officiel, Angola Cables est devenu partenaire de Microsoft ExpressRoute. Pour répondre aux besoins de structures africaines  qui comptent migrer leurs applications commerciales et leurs infrastructures informatiques vers le cloud, et d’accélérer la transformation numérique sur le plan continental, Angola Cables a signé un partenariat avec Microsoft ExpressRoute.

A travers ACloud Connect, mis en place avec la plateforme Cloud Microsoft Azure, l’entreprise angolaise fournira des connexions dédiées de haute qualité à un réseau mondial de 42 régions Azur offert par Microsoft. En plus de cela, une connectivité à Angonap, le centre de données d’Angola Cables situé à Luanda.

Avec Azure, les structures ont la possibilité d’étendre leurs réseaux locaux sur le Cloud grâce à une connexion privée. Une connexion ExpressRoute ne transitent pas par l’Internet public, c’est ce qui fait que les clients profitent d’une certaine connectivité fiable et rapide.

Services qui seront disponibles au courant de ce mois, Angola Cables interconnectera l’Afrique et le reste du monde. Cependant, pour démarrer, la société va se concentrer sur le service de certaines organisations basées dans le pays et en Afrique du Sud.

” Nous considérons ACloud Connect comme une extension naturelle des propres infrastructures informatiques des clients “, déclare Antonio Nunes, PDG d’Angola Cables.

En plus de bénéficier de la taille et de l’économie de Microsoft Azure, les clients basés en Afrique peuvent aussi espérer des services à faible latence .

La plateforme Cloud Azure, complétant NAPAfrica en Afrique du Sud, proposant l’appairage à travers l’Afrique subsaharienne, aidera à protéger les actifs en ligne des organisations, alors qu’elles cherchent à se développer mondialement, tout en conservant “la résidence des données ” sur le continent africain.

“L’expérience et l’approche de la société Microsoft envers le Cloud répond aux besoins des clients de façon différentiée. Notre approche unique du Cloud couvre trois zones qui, combinées, donnent à la clientèle plus de choix et de souplesse au niveau du Cloud : les capacités de l’entreprise, l’infrastructure globale et les solutions hybrides complètes “, explique Laurence Janssens, Responsable de pays pour Microsoft Afrique du Sud.

“Grâce au partenariat avec Microsoft, Angola Cables semble prendre toutes les bonnes décisions pour devenir un catalyseur clé de l’adoption du Cloud sur le continent”, déclare Lehlohhonolo Mokenela, Analyste sectoriel des pratiques de transformation numérique chez Frost & Sullivan Afrique.

“L’impact sur la latence et le coût de la bande passante fera du Cloud une option encore plus viable pour les entreprises en Afrique. Nous verrons aussi une plus grande demande de part des petites et moyennes entreprises (PME), un segment du marché qui a l’habitude d’emmener l’adoption du Cloud dans certains des pays plus développés. SACS doit démarrer en 2018, et l’Angola est bien positionné pour devenir un important centre technologique de la région”.

Mokenela précise aussi que les économies possédant une adoption relativement plus mûre de la technologie, telles que celles de l’Afrique du Sud, du Kenya et du Nigeria, connaissent déjà une transition croissante vers le Cloud.

 

Comments

comments

Comments
To Top