E.commerce

Le e-commerce au Mali, un terrain encore vierge.

e commerce Mali

L’optimisme est toujours au cœur de l’e-commerce au Mali avec la création de la Direction de l’Economie Numérique, l’arrivée d’un nouvel opérateur de télécommunication entraînant la baisse des coûts d’accès à Internet et un certain dynamisme des internautes sur les réseaux sociaux. En effet, les obstacles qui existaient sont aujourd’hui presque balayés et le contexte actuel donne bonne impression.

Mais malgré ces efforts, il convient de noter que les ventes via le social commerce occupent toujours le top des plateformes où se dirigent irrémédiablement les acheteurs et vendeurs de la zone géographique. En atteste le classement ci-dessous, voici les principaux sites de e-commerce, avec leur trafic trimestriel. Deux sites se partagent l’espace, mais leur trafic cumulé très modeste témoigne d’un secteur encore largement inexploité.

  1. www.sani-fere.com : 8 000
  2. www.malisougouba.com : 5 229
  3. www.soukouni.com : 450
  4. www.bisugu.com : 430
  5. www.sodishop.com : 360
  6. shop.famibmali.com : 250
  7. www.banabazouba.com : 100
  8. www.zoneaffaire.com : 100

 

graphique e-commerce Mali

Source : estimations de trafic par Similarweb, sur sept-oct-nov 2017

Pour rappel, la plateforme Bisugu.com avait remporté le concours Challenge Startupper 2015 de Total Mali. Avec une dotation de 10.000.000 FCFA Bisugu, est un projet de vente ne ligne développé par Ousmane Natha Diarra, ingénieur en réseau. Selon le lauréat il consiste à faciliter l’achat de matériels en ligne en toute sécurité.

C’est dire que malgré les financements, les compétitions de start-up, les incubations, le secteur de la vente en ligne tarde encore à trouver ses marques au Mali. Peut être que le mobile commerce avec le déploiement de la 4G d’Orange, la baisse des prix d’accès à l’Internet Mobile, le croisement de la fibre optique et l’accès démocratisé à l’ADSL contribueront à la croissance exponentielle du secteur. Qu’à cela ne tienne, à défaut de cela, des géants de l’e.commerce africain comme Jumia devrait continuer leur maillage ouest-africain en s’installant dans la ville carrefour de Bamako, capitale de 245 km², où la difficulté de se déplacer pour faire ses emplettes, devrait forcement favoriser la vente en ligne avec livraison.

Inspiration : Emmanuel Bocquet, http://xcommerce.sn/

Comments

comments

Comments
To Top