La 3ème conférence sous-régionale Mobile 360 s’est ouverte, hier, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Selon une étude de la Gsma, les technologies et services mobiles ont généré une valeur économique de 52 milliards de dollars en Afrique de l’Ouest.

En 2018, selon une étude de la Gsma, les technologies et services mobiles ont généré une valeur économique de 52 milliards de dollars en Afrique de l’Ouest, soit 8,7 % du Pib de la sous-région. Cette enquête de la Gsma, organisme représentant les intérêts de 750 opérateurs de téléphonie dans le monde et 400 entreprises de l’écosystème mobile, a été présentée en marge de l’ouverture de la 3ème conférence sous-régionale Mobile 360, mardi, à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

D’après John Giusti, directeur des Affaires réglementaires de la Gsma, l’inclusion numérique, financière et sociale de l’industrie de la téléphonie mobile continue de s’étendre à travers les pays ouest-africains. Et cette expansion de la téléphonie mobile a transformé la vie sociale des populations locales, dont les 185 millions d’utilisateurs du mobile dans la sous-région.

L’objectif des conférences de la Gsma, pour M. Giusti, est de proposer des solutions aux gouvernements afin de combler la fracture numérique dans la zone ouest-africaine et connecter le plus grand nombre de citoyens. Le ministre ivoirien de l’Economie numérique a justement souligné cette volonté prononcée des pouvoirs publics de faire baisser les coûts de la téléphonie mobile. Claude Isaac a néanmoins rappelé l’urgence de « sécuriser la jeunesse et protéger l’enfance » face aux dangers de l’Internet.

Le numérique devrait plutôt être bénéfique pour le développement de l’Afrique, a indiqué Gérald Rasugu, directeur à la Gsma chargé de Mobile pour le développement en Afrique subsaharienne. A son avis, la croissance du mobile permettra à long terme le développement du continent par l’amélioration des secteurs de l’agriculture, de la santé, de l’eau et de l’assainissement ainsi que la réduction du gap numérique entre les genres en milieu rural.

A propos de la connectivité à Internet, Jean-François Le Bihan, directeur à Gsma chargé des Politiques publiques en Afrique subsaharienne, a noté que la 3G a supplanté la 2G pour s’imposer comme la technique la plus employée par les 185 millions d’utilisateurs ouest-africains du mobile.

Omar Diouf

(Source : LeSoleil.sn)

Comments

comments