Filip Kabeya est le président de la Fondation Lumumba Lab -une ASBL, crée en 2012, qui œuvre contre l’analphabétisme et la fracture numérique en RDC.

La question du genre joue un rôle central pour la Fondation Lumumba Lab, dans cette lutte contre la fracture numérique. En effet, pour donner aux femmes à des outils numériques adéquats, la Fondation Lumumba Lab (LLAB) a créé un dispositif unique appelé « La Mine ».

Lire aussi l’article : KINSHASA DIGITAL WEEK : Découvrez le programme de la 2e édition !

La Mine se positionne comme une école du numérique, qui propose un cadre de formation des compétences du numérique, donnant accès à un métier et non un diplôme. Au sein de la Mine, les femmes sont formées aux métiers du numérique. Elles peuvent ainsi acquérir des compétences numériques leur donnant la possibilité de sortir de leur situation précaire avec de nouvelles compétences, notamment la capacité de créer des applications. En ce moment, la première promotion est formée en développement des applications mobiles pour Android.

Les formations sont gratuites, et les femmes peuvent venir sans équipement, car on leur fournit des ordinateurs disponibles sur place. Les formations se tiennent au Digital LLab, dans la commune de Bandalungwa au numéro 253 de l’avenue Kimvula, juste en face de l’Ecole Marie-Stella. Le Digital LLAB a comme projet de former 100 formatrices qui pourront par la suite sillonner les écoles pour initier les jeunes filles au langage numérique.

Le plan d’action numérique de la Fondation Lumumba Lab, pour 2019 en RD Congo, est un plan ambitieux, qui met un accent tout particulier sur la dimension genre avec la volonté de se rapprocher un peu plus des milieux scolaires et universitaires.
Rencontrez cette start-up à la Kinshasa Digital Week, le plus grand rassemblement tech de la RDC, ce 12 et 13 avril.