Le football est un sport plein d’enjeux et de suspenses. Parfois faites d’injustices, en considération de certaines décisions arbitrales qui laissent à désirer, certaines rencontres de football laissent un goût amer pour les équipes qui ont été lésées. La Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a réglé ces couacs de “décisions incomprises” prises par certains arbitres en mettant à rude contribution la technologie afin de leur faciliter la tâche. Au titre des technologies apportées comme outils aux arbitres, on a la Goal Line Technologie (GLT) ou la Technologie sur la ligne de but (ont eu récemment la venue aussi de la Vidéo Assistant Referee VAR et Systèmes de Performance et de Suivi Électroniques). Avec ce système les faux buts ne devraient plus passer aussi facilement comme une partie de roulette.

Pourquoi la GLT dans le football ?

Il n’y a jamais eu de fumées sans feu. En raison de certaines injustices constatées lors des rencontres sur des buts qui devraient être normalement accordés (et d’autres accordés à tors), l’instance faîtière du football mondial a jugé bon de faire appel à une technologie qui pourrait réduire les difficultés rencontrées par les arbitres centraux à trancher sur des “buts douteux”. Lors de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, et à l’occasion de la rencontre du second tour (huitième de finale) mettant aux prises, l’Allemagne de Philip Lahm aux Three Lions de l’Angleterre, Franck Lampard s’est vu refuser injustement un but suite une lourde frappe aux abords de la surface de réparation. La balle a heurté la barre transversale et est retombée derrière la ligne de but. Ce but était donc normalement valide. Ce qui n’a pas été fait. Malheureusement l’Angleterre a fait ses adieux à la compétition.

Lire aussi: La VAR : Quelle importance pour le football ?

Lors de l’Euro 2012 certaines injustices ont été aussi constatées à propos. Ces différentes raisons justifient l’adoption de la GLT par l’instance suprême du football dans le monde. C’est plus précisément, l’International Football Association Board (IFAB) qui a approuvé finalement l’adoption de la GLT, le 5 juillet 2012. La FIFA a opté pour la technologie développée par GoalControl, une entreprise allemande, contre celle de trois autres concurrents (Cairos GLT System et GoalRef et Hawk-Eye.

Qu’est ce que la GLT ?

Appelé Goal-Controle 4D ou encore Goal Line Technologie, La GLT est un système technologique permettant de déterminer instantanément si le ballon a franchi ou non la ligne de but. Grâce à un signe reçu par le juge central (vibration de la montre avec l’indication No Goal ou Goal0 le but est accordé ou non.

Comment se présente la GLT ?

Le conception de cet outil utile est l’œuvre d’une firme allemande appelée GoalControl GmbH. Cette technique fonctionne avec quatorze caméras à grande vitesse. On en place sept pour chacun des deux cages de but. Ces caméras sont en hautes dimensions et donc suivent les différents mouvements du ballon en continu. À dessein, ces caméras sont assez éloignées (par exemple sur le haut ou le toit des tribunes). L’une est placée par exemple derrière le but et les six autres se font face deux par deux, juste derrière la ligne de but, à mi-distance entre la ligne de but et la ligne de milieu de terrain et à hauteur de cette ligne du milieu.

Lire aussi: Football : L’intelligence artificielle pour remplacer les entraîneurs ?

Un système informatique coordonne toutes les informations recueillies des caméras car ces dernières sont reliées à un ordinateur central qui procède à l’enregistrement continuel de là la position du ballon dans les trois dimensions. Dans le cas où le ballon dépasse complètement la ligne, l’ordinateur envoie un signal à une montre spéciale dont est équipé l’arbitre central lui indiquant qu’il y a but, “GOAL”. Toutefois, la règle utilisée par la FIFA laisse la décision finale à l’arbitre d’accorder le but ou non.

Les débuts de la GLT en compétition !

La première véritable utilisation de la GLT remonte à la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Lors de la rencontre entre la France et le Honduras, Karim Benzema bénéficie de la GLT sur une frappe qui a heurté le poteau et dévié par la suite par le gardien de but hondurien Noel Valladares, qui n’a pas pu vite ressortir le cuir (3-0 score final du match).Conséquence, le but est validé par le juge central.

La GLT a aussi été employée dans la plus prestigieuse compétition européenne, la Ligue Européenne des Clubs Champions. Ce fut lors de la rencontre opposant le Barca au Paris Saint Germain en 2017 à l’occasion de la remontada 6-1. Suarez avait ouvert le score dans cette rencontre sur une tête qui a dépassé la ligne de but malgré la tardive intervention de Meunier.

Mais il faudra noter que le système avait subi ses premiers essais en conditions réelles lors des Mondiaux des Clubs 2012 au pays de Nagatomo (Japon) et 2013 dans le Royaume chérifien et enfin à la Coupe des Confédérations 2013 au Brésil. Mais aucune véritable action n’avait nécessité son emploi.