L’insécurité et l’utilisation abusive de Facebook par les femmes et les enfants au Sénégal restent un problème difficile à solutionner. Au niveau de l’association des juristes sénégalaises, la situation inquiète les membres qui sont souvent interpellés face à certaines dérives en ligne. 

Le détournement d’objectif de l’utilisation de Facebook chez cette couche vulnérable de la société montre des abus et des actes insupportables et inqualifiables. Inconscientes, les femmes et les enfants n’ont pas encore mesuré les dangers que présentent les réseaux sociaux même si dans d’autres pays, certaines femmes en ont fait un outil de travail et d’entrepreneuriat. 

Lire aussi: Protection des données personnelles : l’Afrique doit adopter une position commune ( Sophie NERBONNE)

Pour lutter contre les cas d’arnaque, de pédophilie, chantage, de violences basées sur le genre, l’Association des Juristes Sénégalaises à travers la voix de Awa TOUNKARA la Secrétaire Exécutive prône pour une sensibilisation sur la protection des données,  sur la protection des droits des femmes et des enfants et la vulgarisation des lois pour le respect de la dignité et l’intégrité de la personne.

Comments

comments